[Prev][Next][Index]

Space News InNet numero 151




|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||                           Space News InNet                          |||
|||               Une production Space News International               |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||  Periodique d'informations  et  d'actualites  internationales  sur  |||
|||  l'Astronomie, l'Astronautique, l'Espace et les Sciences  connexes  |||
|||  distribue gratuitement par liste de diffusion sur l'Internet.      |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||     Abonnement en ligne sur : http://www.sat-net.com/space-news     |||
|||  ou  transmettez  un  mail  a : Majordomo@tags1.dn.net  comportant  |||
|||           uniquement le texte : subscribe sat-space-news            |||
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
Space News InNet numero 151                            vendredi 23 mai 1997


	SOMMAIRE

	Arianespace: un lancement par mois jusqu'en 2001 !
	Une nouvelle usine pour Ariane 5 dans le Limbourg flamand (Belgique)
	Premiere participation ESA sur Shuttle-Mir
	Demarrage des constellations de satellites
	La plus grande molecule du ciel
	La plus grosse etoile du ciel
	Deux objets excentriques pour Kuiper
	Absence de conclusions pour Mars 96
	Lancement de Thor-2A le 18 mai
	Report du second tir du LMLV-1
	Reduction du nombre de Titan-4

	Le prochain numero
	UN NOUVEAU SERVICE DE SPACE NEWS



ARIANESPACE: UN LANCEMENT PAR MOIS JUSQU'EN 2001 !
--------------------------------------------------

Le nouveau directeur general d 'Arianespace, Francis Avanzi, a annonce  que
sa societe disposait pour les quatre ans a venir de 33 fusees Ariane  4  et
de 14 Ariane 5 en production. Soit un total de 47 Ariane a lancer a  partir
de janvier 1997 (vol 93). En fait, Arianespace a l'intention de realiser 51
lancements d'ici a la fin de l'an 2000, ce qui correspond a son ambition de
mettre sur orbite au moins  70  satellites  !  Au  cours  de  cette  annee,
Arianespace va negocier avec les industriels un important contrat  pour  la
commande d'une cinquantaine de lanceurs  Ariane  5.  Les  quatre  premieres
Ariane 5 de ce lot seront des versions ameliorees et leurs lancements  sont
prevus pendant la seconde moitie de l'an 2000.

"Les enjeux d 'Ariane 5,  rappelle  Francis  Avanzi,  sont  pour  nous  une
qualification sans faille, clairement  en  1997,  une  competitivite  a  la
hauteur de nos ambitions et de nos  engagements  vis-a-vis  du  marche,  de
l'industrie et des Etats europeens, l'objectif  etant  de  faire  de  cette
Ariane 5 un vehicule de base extraordinaire, le futur systeme de  transport
spatial que l'Europe a souhaite. [...] Nous allons profiter de cette  annee
supplementaire de developpement pour justement commencer la production avec
une  maturite  acceleree.   Quand   je   dis   "maturite",   j'entends   sa
competitivite, la regularite de lancement, l'exploitation  des  donnees  de
vol et, bien entendu, la fiabilite."

Arianespace veut obtenir la fiabilite des le premier lancement operationnel
d'Ariane 5, vol 504, durant la premiere  moitie  de  1998.  La  societe  de
transport spatial la garantit aupres de ses clients;  elle  ose  offrir  un
service de relancement  gratuit  en  cas  d'echec  !  "Nous  comptons  bien
profiter de l'experience du systeme Ariane 4 pour transposer sa fiabilite a
Ariane 5. Quand nous parlons de fiabilite, nous  parlons  bel  et  bien  de
fiabilite du systeme global depuis l'amont, c'est-a-dire de la  conception,
la production et l'exploitation du lanceur, et non de fiabilite du produit,
comme le font notamment certains  concurrents."  Charles  Bigot,  president
d'Arianespace, et Francis Avanzi insistent sur la securisation  du  systeme
Ariane 5 par des Ariane 4 supplementaires. Entre chaque vol d'Ariane 5,  il
s'agira de prendre le temps necessaire d'exploiter les donnees du lancement
precedent, de  passer  au  tir  suivant  "de  facon  a  la  fois  prudente,
parfaitement serieuse et professionnelle, sans aucune impasse."

Meme s'ils sont prudents, les responsables d'Arianespace annoncent que, des
les premiers vols en  1998,  la  fusee  Ariane  5  verra  ses  performances
accrues:

- une structure interne legere, dite  Sylcla  5,  permettra  de  porter  la
performance  de  5,9  tonnes  a  6,3  tonnes  sur  l'orbite  de   transfert
geostationnaire;

- le "plan performance 2000", avec un ensemble d'actions "simple et rapide"
pour un cout de developpement et de production limite, servira a offrir une
performance de lancement double jusqu'a 7 tonnes en l'an 2000;

-  le  programme  "Ariane  5  Evolution",  finance  par  l'Agence  spatiale
europeenne servira a atteindre les 7,4 tonnes en lancement double des 2003,
grace a un propulseur Vulcain ameliore et au moyen de structures allegees.

Afin de comprendre l'evolution du marche, de definir une  position  commune
de l'Europe vis-a-vis de ce marche et des  systemes  de  transport  spatial
dans le futur, Arianespace a  cree  en  son  sein  un  groupe  Prospective,
constitue d'experts des principaux partenaires industriels. Francis  Avanzi
a justifie  cette  creation:  "Notre  leitmotiv  est  vraiment  de  federer
l'Europe, d'avoir une Europe a la fois unie mais ouverte a  la  cooperation
internationale, puixque nous ne pouvons pas imaginer le  transport  spatial
du XXleme siecle purement europeen. Ce  systeme  comprend  a  la  fois  les
systemes de  production  amont,  ou  il  faudra  probablement  trouver  une
meilleure rationalisation, chez les  partenaires  industriels,  des  forces
europeennes pour les rendre plus competitives. Cela comprend les vehicules,
dont bien sur Ariane 5 et ses  evolutions,  et  il  y  aura  une  evolution
probablement importante de la partie haute d 'Ariane 5 pour l'adapter a des
missions nouvelles. [...] Ce systeme comprend egalement la base  de  Kourou
qui est un atout essentiel et qui, probablement, au titre de la cooperation
internationale, devra s'ouvrir a d 'autres lanceurs que les fusees  Ariane.
Enfin, il y a le role d'Arianespace comme operateur  clairement  defini  du
transport spatial pour l'Europe. "

Le marche d'Arianespace va continuer d'etre influence a hauteur de 80%  par
l'essor des telecommunications, avec les phenomenes de numerisation  et  la
globalisation, avec l'avenement des constellations de satellites et avec le
developpement  des  applications  du  multimedia.  Alors  que  de  nouveaux
operateurs apparaissent sur ce marche, on assiste, avec des concentrations,
a 1'emergence de gros operateurs et a un regroupement d'operateurs. Francis
Avanzi note une evolution de la technologie en matiere de satellites:

- l'accroissement de la masse et de la puissance. "Nous estimons que, d'ici
l 'an 2000, la masse moyenne des satellites aura depasse  les  3,2  tonnes.
25% des satellites auront une masse depassant 3,6 tonnes  et  a  peine  10%
auront une masse inferieure a  2,4  tonnes.  D'ou  l'importance  pour  nous
d'augmenter la performance d'Ariane 5";

- la naissance de la propulsion electrique. "Elle va se traduire pour  nous
par des besoins d'injection en  orbite  geostationnaire  a  perigee  eleve,
jusqu'a l'altitude de 10.000 km,  voire  de  service  direct  sur  l'orbite
geostationnaire.  Donc,  des  caracteristiques  de  lancement   differentes
auxquelles il va falloir s'adapter. "

Concernant le risque d'une surcapacite avec la concurrence qui  doit,  l'an
prochain, se manifester avec des systemes ameliores comme  la  Delta  3  de
McDonnell  Douglas,  l'Atlas  2AR  de  Lockheed  Martin,   la   Proton   de
Khrounitchev, la Zenit Sea Launch de Boeing. Francis Avanzi tient a  mettre
les pendules a l'heure: "Pour  les  prochains  projets  qui  sont  supposes
naitre en 1998,il faudra observer leur fiabilite, voir si effectivement ils
seront operationnels en 1998 nous n'y croyons pas et voir de  quelle  facon
ils pourront progresser pour la production en  serie.  Certains  sont  tres
ambitieux a monter en cadence. Nous, il nous a fallu du temps pour  devenir
murs et nous ne pensons pas que l'ambition des projets qui  nous  entourent
soit realiste. "

Theo Pirard (Athena)


UNE NOUVELLE USINE POUR ARIANE 5 DANS LE LIMBOURG FLAMAND (BELGIQUE)
--------------------------------------------------------------------

Le  programme  Ariane  de  lanceur  spatial  europeen  a  une   connotation
typiquement francaise. Les principaux maitres d'oeuvre sont implantes  dans
l'Hexagone. Pour designer les elements de la fusee comme les  installations
au sol, on utilise  des  abreviations  en  francais.  Pour  les  operations
d'integration et de  controle,  tant  aux  Mureaux  qu'a  Kourou,  pour  le
lancement au port spatial de l'Europe,  on  s'exprime  dans  la  langue  de
Moliere. II n'est pas pretentieux de reconnaitre pour Ariane que la fusee a
servi  la  defense  du  francais  dans  le   vocabulaire   aerospatial   et
informatique.

En Belgique, qui contribue au programme Ariane depuis les debuts, la  fusee
europeenne est presente a Bruxelles et en Wallonie. Lorsqu'on a  entame  le
developpement du lanceur europeen dans les annees  70,  seules  des  firmes
wallonnes (Etca, a Charleroi, qui  fait  partie  d'Alcatel  Telecom  et  Fn
Moteurs, a Herstal-Liege, qui est devenue Techspace Aero),  et  bruxelloise
(Sabca, avec une implantation a Gosselies) etaient a meme  de  relever  les
defis de cette aventure et d'en assumer  les  risques  technologiques.  Les
universites de Liege (Ulg) et de Bruxelles (Ulb), avec leurs chercheurs  et
laboratoires, se trouvent aux cotes  des  industriels.  La  Sabca  a  voulu
regionaliser ses activites en implantant une filiale dans le Limbourg.

Sabca  Limburg  est  une  entreprise  entierement  nouvelle  dans  le  parc
industriel de Lummen, dans la province de  Limbourg:  specialisee  dans  la
fabrication de pieces en materiaux composites,  elle  vise  le  marche  des
structures legeres pour avions et surtout pour la super-fusee Ariane 5. Son
directeur, Philippe Colin, a ainsi pu  realiser  son  reve:  construire  et
gerer l'usine ideale qu'il avait imaginee. Cette unite  est  equipee  d'une
salle propre pour le nappage des composites, de deux autoclaves, de  moyens
d'inspection (scanner a ultrasons, radiographie), de laboratoires  et  d'un
atelier d'integration pour les structures d'Ariane 5. Elle a  ete  mise  en
service au debut de  1992.  Sa  vocation  principale  est  de  traiter  les
materiaux composites pour l'aeronautique et pour  l'espace.  Sa  production
englobe tous les elements des jupes avant  (section  conique  qui  contient
parachutes et senseurs) et arriere des  propulseurs  a  poudre  d'Ariane  5
Sabca Limburg procede egalement a l'integration finale de  ces  jupes  pour
les expedier par bateau, via  le  canal  Albert,  vers  Kourou,  en  Guyane
francaise.

Le  personnel  de  Sabca  Limburg  compte  une  cinquantaine  d'ingenieurs,
techniciens et employes. Ils ont genere en 1996 un  chiffre  d'affaires  de
170 millions de francs, dont 30% sont dus au nouveau lanceur  europeen.  La
conclusion en decembre 1995 du contrat entre Aerospatiale et Sabca pour  14
exemplaires d 'Ariane 5 est de bon augure pour la croissance des  activites
de la filiale limbourgeoise de  Sabca.  Cette  croissance  est  liee  a  la
confiance que la societe

Arianespace porte dans l'exploitation d'Ariane 5.  Le  8  janvier  dernier,
elle a annonce qu'en 1997 une nouvelle commande d'Ariane 5, dite P2, allait
etre negociee pour les services de lancements au-dela  de  l'an  2000:  "Ce
sera surement une commande volumineuse, comparable a la fameuse commande P9
d'Ariane 4."

Cette commande portait  sur  une  cinquantaine  d'exemplaires  d'Ariane  4.
Arianespace entend passer a la cadence 8. Soit huit lancements d 'Ariane  5
par annee, a partir de l'an 2000. Elle  doit  resister  a  la  concurrence,
surtout russo-americaine, en cherchant a diminuer les couts  de  production
et d'exploitation. Ce qui ne va pas rendre la vie  facile  aux  industriels
impliques dans le programme de  production.  Arianespace  a  obtenu  qu'ils
s'efforcent, tout en augmentant leur flexibilite a s'adapter  aux  besoins,
de  reduire  les  cycles  de  fabrication  d'Ariane  S  de  plus  en   plus
performantes: "Nous visons moins  30%  en  l'an  2000  sur  les  cycles  de
production, moins 40% en 2001, puis moins 50%  en  2002.  C'est-a-dire  que
notre ambition est de fabriquer le lanceur Ariane 5 en vingt-quatre mois  a
l'horizon 2002."

Theo Pirard


PREMIERE PARTICIPATION ESA SUR SHUTTLE-MIR
------------------------------------------

Durant le vol de navette STS 84, actuellement en orbite du 15 au 24 mai, la
NASA  a  embarque  un  equipage  cosmopolite  comprenant  cinq  astronautes
americains, ainsi que la Russe Elena Kondakova et le Francais Jean-Francois
Clervoy de l'ESA. C'est le premier vol  d'astronaute  europeen  lors  d'une
mission Shuttle-Mir et le onzieme vol spatial habite de l'ESA.

Les precedents vols europeens ont ete realises par Ulf Merbold (Spacelab-1,
IML-1 et Euro Mir-94) Wubbo Ockels (Spacelab-D1), Claude Nicollier  (TSS-1,
reparation du telescope spatial Hubble et TSS-1R). Maurizio Cheli (TSS-1R),
Jean-Francois Clervoy (mission Atlas-3 de 10 j 22  h  34  min  en  novembre
1994) et Thomas Reiter (Euro Mir-95). Tandis que Pedro  Duque  et  Christer
Fuglesang attendent toujours une opportunite de vol, ce qui ne devrait  pas
tarder puisque l'ESA negocie l'embarquement d'un astronaute europeen par an
a bord de la station orbitale internationale (ISS) entre 1998 et 2003, date
de  l'arrivee  du  module  europeen  COF.  Car  l'ESA  contribue  aussi   a
l'assemblage de la station avec  le  systeme  de  gestion  DMS  du  Service
Module, les deux nuds derives du MPLM, le  futur  bras-robotique  ERA,  le
refrigerateur  MELFI,  etc.  Aussi,  d'ici  la  phase  d'exploitation,  des
europeens iront travailler a bord d'ISS. Il pourrait donc  etre  necessaire
de proceder a une nouvelle selection d'astronautes dans un avenir proche.

Jean-Francois Clervoy a donc decolle le 15 mai a 4 h 08 locale a bord de la
sixieme mission Shuttle-Mir (84e vol du Shuttle et 19e vol d'Atlantis).  La
duree du vol devrait etre de 9 j 3 h 41  min.  Le  retour  etant  prevu  au
Kennedy Space Center le 24 mai a 7 h 49 locales.

L'equipage comprend le commandant de bord Charles  Precourt  (3e  vol),  le
pilote Eileen Collins (2e  vol)  et  les  specialistes  de  mission  Carlos
Noriega, Edward Tsang Lu, Michael Foale (4e vol), Jean-Francois Clervoy (2e
vol) et Elena Kondakova (2e vol). Seuls Noriega et  Lu  sont  des  nouveaux
selectionnes en decembre 1994.

Foale remplacera Jerry Linenger a bord de Mir ou  les  problemes  avec  les
systemes de thermoregulation, de generation d'oxygene  et  d'absorption  du
gaz  carbonique  ont  ete  regles   apres   l'arrivee   du   vaisseau-cargo
Progreso-M34 le 8 avril. Foale rentrera le 4 octobre apres 142 j en orbite,
devenant ainsi le recordman americain de duree devant Norman  Thagard  (115
j), John Blaha (128 j) et Jerry Lihenger (133 j),  mais  loin  derriere  la
recordwoman Shannon Lucid (188 j).

La charge utile d'Atlantis est un double module SpaceHab qui  emporte  pres
de 4 t de materiel a la station dont la moitie d'origine russe  (generateur
d'oxygene Elektron, gyrodyne, etc.). L'amarrage est prevu le  17  mai  pour
une duree de cinq jours.

Une nouvelle technique de rendez-vous automatique mise au point  par  l'ESA
est utilisee lors des phases d'approche et de separation. Elle fait appel a
un recepteur GPS  pour  l'approche  lointaine  et  d'un  detecteur  optique
(European Proximity Sensor) pour l'approche finale. Cette technique servira
pour le vehicule de transfert automatique ATV qui ravitaillera la station a
partir de 2003.

En outre, l'ESA emporte le Biorack et l'experience Momo  a  bord  du  Space
Hab. Le Biorack, qui effectue  a  l'occasion  son  6e  vol  dans  l'espace,
servira a des experiences concues par des chercheurs francais, allemands et
americains  pour  l'etude  de  l'influence  de  la  microgravite   et   des
rayonnements sur les plantes, les cellules et les  materiaux.  Momo  proche
des metaux (succinonitrile-acetone liquide transparent).

Les prochains vols du Shuttle sont desormais prevus le 10 juillet (MSL-1R),
le 7 aout (Crista-SPAS-2), le 18 septembre  (7e  vol  Shuttle-Mir),  le  13
novembre (USMP-4, Spartan-201-04), le 15 janvier (8e vol Shuttle-Mir), le 2
avril (Neurolab), le 29 mai (De vol Shuttle-Mir) et le  9  juillet  (Node-1
d'ISS). Echaudes par les difficultes qui ont provoque  un  retard  de  sept
mois dans la construction de l'ISS, la Nasa souhaite  se  mettre  a  l'abri
d'eventuels problemes qui pourraient a nouveau surgir du cote de la Russie.
Aussi, elle reclame un transfert de 200 M$ (1,16 MdF) du programme  Shuttle
vers la station pour financer les options qui  doivent  etre  prochainement
decidees. La premiere prevoit la modification du module FGB pour  permettre
le transfert d'ergols, la  seconde  consiste  a  developper  un  module  de
propulsion interimaire (ICM) derive du satellite militaire  secret  Triplet
de l'US Navy (Satellites Noss  de  Lockheed  Martin  lances  par  la  fusee
Titan-4), la troisieme  devant  autoriser  une  occupation  precoce  de  la
station par la modification de l'US Laboratory.


DEMARRAGE DES CONSTELLATIONS DE SATELLITES
------------------------------------------

Avec le lancement des cinq premiers satellites Iridium, un  nouveau  marche
commercial fait son  apparition  dans  le  spatial.  Jusqu'a  present,  les
telecommunications  spatiales   etaient   assurees   par   des   satellites
geostationnaires (GEO).  Desormais,  elles  le  seront  egalement  par  des
constellations  de  satellites  en  orbite  basse  (LEO).  Pour  avoir  une
couverture mondiale, il suffit de quelques satellites en GEO (le  poids  de
ces  derniers  ne  cessant  d'augmenter),  tandis  que  les  constellations
necessitent plusieurs satellites repartis sur  differents  plans  orbitaux.
Ces derniers, de petite taille, sont lances par grappes par des  petits  ou
moyens lanceurs. Dans ce cas, les lanceurs lourds ne sont pas  adaptes  car
ils pourraient entrainer la perte de nombreux satellites  en  cas  d'echec.
Par contre, ils le sont pour les  constellations  utilisant  l'orbite  dite
moyenne (MEO), c'est-a-dire circulaire a  10.000  km  d'altitude  Ariane  5
etant par exemple capable de  lancer  les  satellites  ICO  d'Inmarsat  par
paire.

A ce jour, pas moins de 36 fusees ont deja ete commandees  uniquement  pour
les constellations Iridium, Globalstar et ICO. Cependant, aucune Ariane  ne
figure parmi elles car la fusee europeenne, leader mondial  des  lancements
commerciaux sur orbite geostationnaire avec 60 % du marche, ne  semble  pas
adaptee a ce nouveau marche. Ainsi, si l'on integre les constellations dans
le marche mondial, la part d'Ariane n'est plus que de 24 %.

Pourtant  ce  marche  est  de  taille  puisqu'il  represente  environ   850
satellites rien que pour la premiere generation. Les  applications  de  ces
constellations   concernent   aujourd'hui   la   telephonie   mobile,    la
localisation,  la  messagerie,  mais  serviront  demain  aux   applications
multimedias. La mise en service d'Iridium est prevue  fin  1998,  celle  de
Globalstar en 1999, et celle d'ICO en  2000.  Quant  a  Odyssey,  elle  n'a
semble-t-il pas encore termine son tour de table.

Cependant la constellation Orbcomm pourrait bien etre la premiere  si  elle
parvient a lancer ses 26 satellites au  moyen  des  lanceurs  Pegase-XL  et
Taurus avant le printemps 1998. Initialement, la mise en service du systeme
etait prevue en 1996. Mais les problemes rencontres avec les deux  premiers
satellites lances en avril 1995 (pertes de contact) et les  echecs  repetes
du Pegase-XL en 1994, 1995 et 1996 l'ont retarde de deux ans. Toutefois, il
ne s'agit pas de telephonie mobile, mais de localisation et de  messagerie,
a l'instar de la constellation Starsys dont la  date  de  mise  en  service
n'est pas encore fixee. Parmi les autres  constellations,  il  y  a  Faisat
(messagerie), GEMnet (messagerie) et Ellipso (telephonie). La premiere, qui
a deja lance un satellite en 1995, n'a pas ete  en  mesure  de  placer  son
second satellite Faisat-2V sur la fusee Cosmos-3M que la Russie a lancee le
17 avril. La seconde a fait les frais de l'echec du  vol  inaugural  de  la
fusee  LMLV-1  en  1995.  Cote  russe,  seules  les  constellations  Gonetz
(messagerie)  et  Signal  (telephonie)  devraient  voir  le   jour.   Trois
satellites Gonetz ont ete lances par une Cyclone-3 en 1996, trois autres le
14 fevrier. En outre, deux satellites Signal doivent etre  lances  par  une
fusee Cosmos-3M cette annee.

Les constellations  destinees  aux  multimedia  en  bande  Ka  feront  leur
apparition un peu plus tard. La premiere devrait etre  Slybridge  en  2001,
suivie par Teledesic et M-Star en 2002, puis par le projet WEST  de  Matra.
Dans sa nouvelle configuration reduite, la constellation  Teledesic  compte
288 satellites principaux et 36 en reserve. Leur lancement  necessitera  24
fusees lourdes (grappes de douze satellites)  et  12  a  18  lanceurs  plus
legers (grappes  de  deux  ou  trois  satellites).  Le  seul  cout  de  ces
lancements est estime a 2,5 Md$ (14,5 MdF). Et il ne s'agit la  que  de  la
premiere generation a  laquelle  devrait  succeder  une  seconde  vague  de
centaines de satellites dans une dizaine d'annees.

Christian LARDIER, Air & Cosmos


LA PLUS GRANDE MOLECULE DU CIEL
-------------------------------

Synthetise en 1985, le fullerene (C60), la molecule  "ballon  de  football"
qui a donne lieu a l'emergence de toute une nouvelle chimie de laboratoire,
confirme sa presence dans l'espace  interstellaire.  Une  equipe,  incluant
Bernard Foing, de l'IAS d'Orsay et de l'ESA, l'a detecte sous  forme  d'ion
C60+ absorbant la lumiere de BD+63  deg  1964  et  HD183143,  deux  etoiles
situees a des milliers d'annees-lumiere. Ces observations conduites au CFHT
d'Hawai et a La Silla, au Chili, confortent les premiers resultats  publies
il y a trois ans.

Du coup, le fullerene se trouve propulse au rang  de  "plus  grand  compose
chimique interstellaire", loin devant HC9N.  L'ion  C60+  pourrait  compter
pour 0,9 % de l'abondance totale du carbone dans le cosmos.


LA PLUS GROSSE ETOILE DU CIEL
-----------------------------

Ce n'est pas Betelgeuse, comme on le pensait,  mais  R  de  la  Dorade  qui
detient pour les etoiles le record de la plus grande taille  apparente  sur
le ciel, La geante rouge australe affiche un diametre de 0,06"  (une  piece
de 1 F a 90 km) qui surpasse de 30 % celui de la brillante etoile  d'Orion.
Cette  valeur  est  deduite  de  mesures   interferometriques   infrarouges
realisees par une equipe internationale  au  telescope  N17  de  La  Silla.
Compte tenu de sa distance de 200 a.l., cela equivaut a un diametre reel de
500 millions de kilometres - pres de 400 fois celui du Soleil, qui seul  la
depasse en dimension angulaire.

R de la Dorade est une etoile d'environ une masse solaire mais  parvenue  a
un stade d'evolution beaucoup plus avance que le Soleil et, donc, 180  fois
plus lumineuse que lui. Si elle le remplacait au centre du Systeme solaire,
elle engloberait jusqu'a l'orbite de Mars.


DEUX OBJETS EXCENTRIQUES POUR KUIPER
------------------------------------

Deux nouveaux astres dont le plus gros atteint 500 km de diametre  viennent
d'etre deniches dans la ceinture de Kuiper, ce vaste  reservoir  de  noyaux
cometaires qui s'etend tres au-dela de Neptune. Les  objets  1996  TL66  et
1996 RQ20 circulent sur des orbites tres allongees inclinees de 20 deg  sur
l'ecliptique. Pour comparaison, la quarantaine d'objets recenses  jusque-la
dans cette  zone  se  deplacent  sur  des  trajectoires  quasi  circulaires
localisees dans le plan de circulation des planetes. 1996 TL66 et 1996 RQ20
ont ete decouverts par les astronomes de l'universite d'Hawai  et  du  JPL.
Les calculs montrent qu'ils peuvent s'aventurer  jusqu'a  deux,  voire  six
fois plus loin du Soleil que la plus lointaine des planetes.


ABSENCE DE CONCLUSIONS POUR MARS 96
-----------------------------------

Les responsables russes ont ete incapables d'expliquer l'echec du lancement
de Mars 96, le 16 novembre 1996. L'enquete  technique  s'est  conclue  sans
qu'aucune information nouvelle n'ait ete apportee  sur  la  defaillance  du
quatrieme etage du lanceur Proton, qui n'a pas pu faire echapper la sonde a
la gravite terrestre. L'absence d'informations tient a ce que la panne  est
intervenue hors du champ de visibilite des stations de poursuite russes. Le
navire Cosmonaute Victor Patsaiev, qui aurait pu recevoir les signaux radio
correspondants au large des cotes africaines, n'avait pas ete mobilise  par
mesure d'economie.


REPORT DU SECOND TIR DU LMLV-1
------------------------------

La reprise des vols du mini-lanceur LMLV-1 de Lockheed  Martin  n'aura  pas
lieu comme prevu le 10, mais le 23 mai. Le LMLV1, dont le premier etage est
un Castor 120 de Thiokol et le second un Orbus-2 1 de CSD/UTC, peut  placer
jusqu'a 1 t en orbite basse. Son vol inaugural, qui s'etait  solde  par  un
echec en aout 1995, l'a cloue au sol pendant deux ans.  Cette  fois-ci,  il
lancera le satellite de teledetection Lewis (288 kg). II  devra  lancer  le
satellite Clark deux mois plus tard, mais ce dernier ne  devrait  pas  etre
termine dans les delais. Puis, le 22 septembre, la nouvelle version LLV-2 a
trois etages lancera la sonde Lunar Prospector.


LANCEMENT DE THOR-2A LE 18 MAI
------------------------------

Apres le succes du lancement des satellites Iridium  le  5  mai,  McDonnell
Douglas a reprogramme  le  lancement  du  satellite  de  telecommunications
norvegien Thor-2A au 18 mai. Car  le  systeme  de  controle  d'attitude  du
second etage de la Delta-2 a consomme davantage d'azote  gazeux  que  prevu
pendant la phase  de  satellisation.  Le  constructeur  a  donc  decide  de
proceder a une analyse de cette anomalie avant de  relancer  un  satellite.
Thor-2A utilise une plate-forme HS-376HP de Hughes dotee  de  repeteurs  en
bande Ku pour de la telediffusion sur la Scandinavie. Le satellite  Thor-1,
ex BSkyB, avait ete achete par Telenor en 1992.


REDUCTION DU NOMBRE DE TITAN-4
------------------------------

L'USAF envisage de reduire le nombre de lanceurs  lourds  Titan-4  dont  le
cout est trop eleve (350 M$). La commande actuelle de 41  fusees  a  lancer
jusqu'en 2006, ainsi que l'option pour six fusees supplementaires  pour  la
periode allant de 2002 a 2008 pourrait etre reduite a 37  ou  40  lanceurs.
L'USAF etudie la  possibilite  de  lancer  certains  satellites  militaires
polaires avec l'Atlas-2AS qui pourra etre tiree de la base de Vandenberg  a
partir de juin 1998. En outre, l'USAF et la NASA  discutent  de  l'eventuel
lancement des satellites DSP avec le Shuttle.  Enfin,  le  premier  vol  de
l'EELV pourrait etre avance d'un an pour lancer le dernier DSP en 2002.


LE PROCHAIN NUMERO
------------------

Au sommaire du prochain numero de Space News InNet, relevons (sous reserves
de modifications de derniere minute) les sujets suivants :

Les problemes financiers de la Russie pour Alpha sont resolus.
Les premiers satellites en orbite geostationnaire basse.
84 satellites commerciaux a lancer en 1997.


UN NOUVEAU SERVICE DE SPACE NEWS
================================

Space News envisage la creation d'un nouveau service a l'intention  de  ses
abonnes  qui   apprecient   et   utilisent   habituellement   un   logiciel
d'ephemerides appelant de regulieres mises a jour.

Ces mises a jour sont habituellement disponibles, soit sur le site  Web  de
l'editeur, soit par transfert FTP. Sur simple demande, elles pourront  etre
transmises par E-mail des leur parution a tous les lecteurs de  Space  News
InNet, interesses, et cela sans aucun delai, ce qui leur evitera de  devoir
effectuer de nombreuses connexions sur le site de l'editeur.

Ce service debute des a present sous une forme experimentale,  et  concerne
les mises a jour du programme "Dance of the Planets", consistant  en  trois
fichiers:

RECENT.CMT
RECENT.AST
KUIPER.AST

Ces trois fichiers sont simplement  a  incorporer  dans  le  repertoire  du
logiciel, en remplacement des precedents.

Si vous etes interesse par ce service, n'hesitez pas a  me  transmettre  un
mail. En cas de succes, une procedure automatique d'inscription  sera  mise
au point  et  ce  mailing  sera  rapidement  etendu  a  d'autres  logiciels
d'ephemerides.

Jean Etienne  etiennj@interpac.be


|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||    Les noms de : SPACE NEWS INNET, SPACE NEWS INTERNATIONAL, SPN    |||
|||    Productions, Forum Espace, sont proteges par copyright.          |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||      Space News  est sponsorise par TELE-satellit, le magazine      |||
|||      international du satellite : http://www.TELE-satellit.com      |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||             Space News InNet est present sur le Web :               |||
|||                 http://www.sat-net.com/space-news                   |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||  Edit. resp.: Jean Etienne, Belgique (Europe)  etiennj@interpac.be  |||
||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||J&M remember|||||



[Other mailing lists]