[Prev][Next][Index]

Space News InNet 183




|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||                           Space News InNet                          |||
|||               Une production Space News International               |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||  Periodique d'informations  et  d'actualites  internationales  sur  |||
|||  l'Astronomie, l'Astronautique, l'Espace et les Sciences  connexes  |||
|||  distribue gratuitement par liste de diffusion sur l'Internet.      |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||     Abonnement en ligne sur : http://www.sat-net.com/space-news     |||
|||  ou  transmettez  un  mail  a : Majordomo@tags1.dn.net  comportant  |||
|||           uniquement le texte : subscribe sat-space-news            |||
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
Space News InNet numero 183                          mardi 23 decembre 1997


	Sommaire

	Les sursauts gamma
	Les anomalies du vol 502 auront peu d'impact
	Orbcomm cloue au sol par la FAA
	Retour de la navette Columbia
	Sept nouveaux Iridium
	Lancement de Galaxy-81
	Premiere fusee-sonde de Svalbard
	Le module gonflable Transhab
	Early Bird le 24 decembre ?
	Lancement de Cosmos-2347
	Retard du satellite AXAF

	Les News

	Passeport pour l'Espace

	C'est a lire :
	L'Univers, une exploration de l'Infini, par Serge Brunier


LES SURSAUTS GAMMA
------------------

Un grand pas aura ete franchi en 1997 dans la  comprehension  des  sursauts
gamma, ces emissions du ciel dans le domaine des tres hautes energies, a la
fois breves et non localisables, que revelaient voici un tiers  de  siecle,
et cela de facon tout a fait fortuite, les Vela Hotel.

A ces satellites dodecaedriques construits par TRW que l'US Air Force avait
au  temps  de  la  guerre  froide  places,  par  paires   en   des   points
diametralement opposes, a 110.000 km de la Terre la tache avait ete confiee
de signaler le  rayonnement  gamma  d'explosions  atomiques  auxquelles  il
aurait  ete  procede  quelque  part  dans  l'atmosphere  de  la  Terre.  La
directivite des instruments etait quasiment nulle, cependant la  conviction
etait peu a peu emportee que les signaux gamma  episodiquement  enregistres
par ces satellites provenaient non de notre  planete  mais  du  cosmos.  La
realite celeste du phenomene ne faisait bientot  plus  aucun  doute.  A  ce
jour, le nombre des sursauts gamma repertories depasse 2000.

Ils ont emane d'autant de sources a des temperatures devant  etre  evaluees
en dizaines de milliards de degres mais  sur  l'eloignement  desquelles  il
avait, trois decennies durant, ete impossible  de  se  prononcer.  Certains
scientifiques les imaginaient a l'interieur de la Voie lactee,  et  donc  a
des dizaines de milliers d'annees-lumiere au plus. D'autres les  estimaient
incomparablement plus lointaines,  quitte  a  admettre  des  puissances  en
consequence. L'incertitude etait d'autant plus grande  qu'aucun  repere  ne
permettait d'identifier ces sources a des objets connus vu le tres mediocre
pouvoir resolvant de nos detecteurs gamma.

L'espoir residait dans la possibilite qu'apres les minutes d'un  cataclysme
gamma ayant  cree  le  sursaut,  ces  sources  seraient  ensuite  longtemps
emettrices, lors de  leur  refroidissement,  d'une  lumiere  visible.  Cela
donnerait tout le temps  necessaire  pour  la  conduite  d'etudes  avec  la
precision attachee a des observations optiques.

Il n'etait donc qu'a organiser une veille et a faire preuve  d'une  extreme
patience. Or celle-ci a ete recompensee en 1997  au-dela  de  ce  que  l'on
esperait.

D'abord Hubble a pu associer une source optique au sursaut dit GRB  970228,
pour Gamma Ray Burst du 28 fevrier 1997. Les 26 mars et 7  avril,  soit  26
jours et 39 jours  apres  sa  detection,  la  camera  planetaire  WFPC2  du
telescope spatial observait en  effet,  pendant  un  temps  total  de  4700
secondes, dans la "boite d'erreur" de ce sursaut, une source lumineuse  sur
laquelle des filtres fournissaient des donnees d'autant plus precieuses que
coherentes avec des mesures effectuees a Hawaii  avec  le  Keck  aux  10  m
d'ouverture. Les unes et les  autres  faisaient  presumer  la  decroissance
d'eclat d'un objet depuis le 28 fevrier, comme si ce jour-la une  boule  de
feu cosmique avait  ete  enfantee.  Elle  aurait  d'abord  ete  extremement
compacte, emettrice gamma, puis productrice d'un rayonnement X, recu par le
satellite italien SAX et etudie a Rome comme  a  Bologne,  tandis  que  son
diametre apparent devenait de plus en plus important.

Le  2  avril,  un  autre  sursaut  gamma  avait  entre-temps  ete  lui-meme
accompagne par une emission X. Surtout, le  8  mai,  un  troisieme  sursaut
etait suivi, dans la constellation de la Girafe, par une  emission  optique
suffisamment nette pour qu'un certain nombre de  raies  soient  reperables;
elles revelaient un z (glissement de frequence) dont la valeur considerable
0,835 situait la source a des milliards d'annees lumiere. Le 13 mai, enfin,
a un quatrieme sursaut signale par le GRO ou Gamma Ray  Observatory,  c'est
un signal hertzien qui etait associe et analyse par  le  Very  Large  Array
dans le Nouveau-Mexique, les radioastronomes s'etant mobilises.

Plusieurs mois seront encore necessaires pour faire entrer dans  un  modele
satisfaisant toutes les informations collectees. Mais deja  on  peut  faire
etat de la tres grande distance a laquelle se produisent les sursauts gamma
et estimer a 10* 56 ergs au bas mot l'energie liberee  sur  un  temps  tres
court, dans une bande de  longueurs  d'onde  extremement  petites  par  une
source quasi ponctuelle. L'evenement progeniteur  serait  la  collision  de
deux etoiles neutroniques, a  savoir  deux  objets  ayant  un  diametre  de
quelques dizaines de  kilometres,  qui  se  percuteraient  a  des  vitesses
voisines de 100.000  km/s  (en  regard  de  1.000  km/s  pour  des  etoiles
ordinaires). Telle est du moins l'explication actuellement  jugee  la  plus
plausible et on retiendra  que  c'est  une  des  premieres  hypotheses  qui
avaient ete avancees.

Sans doute l'espacement des etoiles, dans la  zone  banale  d'une  galaxie,
rend peu probable leur collision surtout si elles sont  neutroniques.  Mais
la  situation  devient  differente  a  l'interieur  des  amas  globulaires,
d'autant plus riches et actifs que, plongeant plus avant dans l'espace,  on
remonte plus loin dans le temps. A l'interieur de  ces  amas,  les  etoiles
sont separees par des distances moyennes parfois extremement faibles et  il
faut prendre  en  compte  les  situations  gravifiques  tres  particulieres
pouvant resulter d'une interaction d'amas globulaires lorsque deux galaxies
viennent a se traverser, un phenomene aujourd'hui bien etudie.

La rencontre de deux etoiles neutroniques provoque  leur  dislocation  avec
creation de mega-temperatures. Une partie de  leur  substance  est  ejectee
mais  l'autre  se  restructure  en  un  nouvel  objet  dont  la  turbulence
transitoire est fantastique, l'evenement se signalant par  un  flash  gamma
dans un univers encore plus violent que tout ce qui avait ete imagine.

Albert Ducrocq, Air & Cosmos

(*) Les six Vela Hotel, lances en 1963, 1964 et 1965 (2 x 135 kg, 2  x  145
kg et 2 x 152 kg) par des Atlas Agena, ont ete suivis le 28 avril 1967  par
deux satellites Sentry mis sur orbite de 107.400 x 112.100 km par une Titan
3C et poursuivant la meme mission de detection.

(Note de Space News)


LES ANOMALIES DU VOL 502 AURONT PEU D'IMPACT
--------------------------------------------

La premiere analyse (niveau 0) du second vol de qualification d'Ariane 5 du
30 octobre a permis d'examiner toutes les  mesures  et  de  mettre  a  jour
toutes  les  anomalies.  "Un  tres  bon  comportement  du  lanceur  et  peu
d'anomalies importantes ont ete  constatees",  observe  Eric  Dautriat,  le
nouveau directeur des lanceurs du CNES.

Au niveau des boosters a poudre, les courbes de poussee  sont  parfaitement
symetriques et les oscillations de poussee sont nettement  inferieures  aux
previsions. Le deport lateral des tuyeres, qui aurait pu poser un  probleme
au decollage, a ete tres  faible.  Lors  de  la  phase  ascensionnelle,  la
dynamique du vol etait "calme" par rapport a ce qui  etait  attendu  et  la
separation des boosters etait parfaitement nominale.

Toutefois, il y a eu deux anomalies: une rotation en roulis tres importante
et le non-deploiement des parachutes  de  recuperation  des  boosters.  "La
rotation en roulis du lanceur etait d'environ  30  deg/sec  au  lieu  de  6
deg/sec, et le couple etait de 900 N.m alors que  le  systeme  de  controle
d'attitude (SCA) etait prevu pour 350 N.m (tout en  etant  robuste  jusqu'a
500 N.m)", precise-t-il. Le phenomene est sans doute apparu des le debut du
vol, puis est reste constant jusqu'a la fermeture des vannes d'alimentation
du moteur Vulcain. Il explique tout ce qui s'est passe jusqu'a la  mise  en
orbite. Les deux moteurs du SCA, qui se trouvent sur la case a equipements,
ont permis de contrer le roulis jusqu'a la separation de la coiffe. Mais 30
sec apres, conformement au programme de vol, un  seul  moteur  continue  de
fonctionner et le roulis pur a engendre, par les lois  de  pilotage  et  de
guidage, de la nutation. Une commutation naturelle est alors intervenue  au
niveau de la centrale inertielle. A la fin du vol  de  l'etage  cryogenique
(EPC), le couple etait toujours la, mais la separation de l'etage superieur
(EPS) s'est passe correctement. Le SCA avait ete sollicite  dix  fois  plus
que prevu. Le roulis et la nutation aurait  provoque  un  ballottement  des
ergols dans le reservoir et un denoyage des jauges de niveau qui a entraine
l'arret premature de l'EPC. La vitesse manquante (200 m/s)  fut  en  partie
rattrapee par l'EPS qui fonctionna jusqu'a epuisement des ergols.

"Ce mouvement de roulis anormal peut  etre  lie  a  un  incident  ou  a  un
probleme intrinseque au moteur. Il pourrait  ainsi  s'agir  de  la  rupture
d'une piece mecanique peripherique au moteur, cette  rupture  pouvant  etre
due a un element externe qui aurait  provoque  un  choc  important.  Si  le
phenomene est naturel, il faudra determiner des contre-mesures (par exemple
renforcer le SCA ou developper un systeme specifique). Les conclusions sont
prevues  a  la  mi-janvier.  Mais  il  se  peut   que   des   modelisations
supplementaires soient encore necessaires", explique Eric Dautriat.

La seconde anomalie concerne  l'echec  de  la  recuperation  des  boosters.
L'ordre de separation du cone avant n'a ete  execute  sur  aucun  des  deux
boosters. Il s'agit probablement d'une panne electropyrotechnique  qui  n'a
pas encore d'explication. Mais il est possible que le radioaltimetre  n'ait
pas transmis l'ordre de declenchement du  systeme  de  parachute  d'origine
russe. Des etudes se poursuivent pour pallier cette anomalie avant  le  vol
AR503. A l'avenir, il est prevu d'effectuer deux recuperations par an  pour
expertise.

En revanche, les  calculs  ayant  montre  qu'Ariane  5  etait  suffisamment
resistante au phenomene de "buffeting",  alors  meme  qu'elle  n'etait  pas
encore equipee de son carenage.

Le vol AR503, prevu a la fin du premier trimestre 1998, devrait emporter un
satellite commercial (il pourrait s'agir  de  Hot  Bird-5)  et  la  capsule
europeenne ARD. Il devra aussi permettre de terminer  la  qualification  du
lanceur, notamment au niveau systeme.

Christian Lardier


ORBCOMM CLOUE AU SOL PAR LA FAA
-------------------------------

La fusee Pegase-XL qui devait decoller le 14  decembre  de  Wallops  Island
avec huit satellites de la constellation de messagerie et  de  localisation
Orbcomm (filiale d'Orbital Sciences) n'a pas recu le feu vert de la FM.  Le
lancement a donc ete reporte au 23 decembre.

Cette decision a ete prise en raison du non respect  par  Orbital  Sciences
des regles imposees pour eviter l'eventuel explosion en orbite  du  dernier
etage de la fusee, ce qui  etait  arrive  en  1994  lors  du  lancement  du
satellite STEP-2 (creation de 613 debris en orbite basse). Orbital Sciences
doit, pour obtenir son autorisation, modifier le 4e etage  du  lanceur  qui
devrait servir a trois reprises pour le  deploiement  de  la  constellation
Orbcomm (grappes de huit prevues le 23 decembre, le  15  fevrier  et  le  5
mai). En outre, deux paires de satellites, l'une lancee en 1995 et  l'autre
prevue le 10 janvier (lanceur Taurus),  completeront  le  systeme.  Orbcomm
commercialise des terminaux entre 500 et 800  $  (3.000  a  4.800  F),  une
difference de 150 $ (900 F) existant entre le  modele  a  localisation  par
Doppler (precision de 320 m) et celui a GPS (precision de  25  m).  Orbcomm
est implante en Europe par l'intermediaire de la societe MCS  qui  regroupe
Telespazio (Italie), Satcom (Angleterre), SSC (Suede), OHB  (Allemagne)  et
INSA (Espagne).

Christian Lardier


RETOUR DE LA NAVETTE COLUMBIA
-----------------------------

La mission STS-87 s'est achevee le  5  decembre  a  7  h  20  locales  avec
l'atterrissage de la navette  Columbia  sur  la  piste  du  centre  spatial
Kennedy. A l'issue de la premiere sortie extra-vehiculaire du 24  novembre,
la NASA avait decide de ne pas re-larguer la plate-forme Spartan. Mais le 3
decembre, les astronautes Winston Scott  et  Takao  Doi  ont  effectue  une
seconde sortie pour tester  la  grue  telescopique  et  larguer  la  camera
autonome AERCam/Sprint. Par ailleurs, la  plate-forme  USMP4  a  permis  de
realiser des experiences de microgravite pendant les 16j de la mission.


SEPT NOUVEAUX IRIDIUM
---------------------

La Chine a lance le 8 decembre deux satellites Iridium a l'aide d'une fusee
LM-2C/SD de Taiyuan. Un premier lancement d'essai etait intervenu le  1  er
decembre. Un nouveau tir de cinq satellites est intervenu  le  16  decembre
avec une fusee Delta-2 de Vandenberg. La constellation de Motorola comprend
desormais 46 satellites sur les 77 (66 en service et 11 en reserve) qui  la
constitueront en septembre 1998.


LANCEMENT DE GALAXY-81
----------------------

Le satellite de telecommunications Galaxy-81 a ete lance le 8 decembre  par
une fuseeAtlas-2AS (112e) de Cape Canaveral. Ce satellite (3,5 t) de Hughes
(HS-601HP) est dote de 32 repeteurs en bande Ku pour le service DirecTv  de
Galaxy Latin America TM (GLA). Apres MS-5,  c'est  le  second  satellite  a
forte puissance (9,9 kW) de la flotte de Panamsat qui comprend desormais 17
satellites.


PREMIERE FUSEE-SONDE DE SVALBARD
--------------------------------

La premiere campagne de  lancement  de  fusees-sondes  depuis  SvalRak,  la
nouvelle base du Svalbard (Spitzberg), s'est tenue  du  20  novembre  au  3
decembre. Quatre fusees ont ete lancees avec succes. La premiere,  Isbiom1,
etait derivee d'une fusee-sonde indienne. La  seconde,  Minidustry,  a  ete
realisee par l'industrie norvegienne. Les deux autres, du type Black  Brant
12, etaient fournies par la NASA. SvalRak a  ete  realisee  par  le  centre
spatial norvegien et la base d'Andoya.


LE MODULE GONFLABLE TRANSHAB
----------------------------

La NASA developpe un module gonflable TransHab  pour  la  station  orbitale
internationale. Ce module, transporte dans  la  soute  du  Shuttle,  serait
installe a la place de l'Habitat Module en 2003. Le TransHab de  4,5  t  se
gonflera comme un ballon pour atteindre une  taille  double  de  celle  des
autres modules. Long de 3,3 m, il sera  recouvert  d'une  coquille  externe
multicouche pour la protection contre les impacts. Il sera le prototype des
modules qui serviront a l'expedition humaine sur Mars en 2014.


EARLY BIRD LE 24 DECEMBRE ?
---------------------------

Le premier satellite civil d'imagerie a haute resolution (3 m), Early  Bird
de la societe americaine EarthWatch, devrait etre lance le 24 decembre  par
une fusee russe Start 1 depuis la base de Svobodny. Un second modele de vol
devrait etre lance six mois plus tard par une fusee Cosmos-3M, tandis qu'un
modele plus evolue, Quickbird de 1 m de resolution, devrait l'etre en 1999,
c'est-a-dire en meme temps que le concurrent Orbview-3.


LANCEMENT DE COSMOS-2347
------------------------

La Russie a lance le 9 decembre le satellite  Cosmos-2347  a  l'aide  d'une
fusee Cyclone-2 de Baikonour. II a ete place  sur  une  orbite  411/428  km
inclinee a 65 deg caracteristique des satellites de surveillance  oceanique
Eorsat. Ces satellites  du  KB-Arsenal  de  Saint-Petersbourg  sont  lances
depuis 1974.


RETARD DU SATELLITE AXAF
------------------------

La livraison du satellite d'astronomie Roentgen AXAF  par  le  constructeur
TRW ne pourra intervenir dans les delais impartis pour un lancement sur  la
navette Columbia en aout 1998. La mission STS-93, a bord de  laquelle  doit
se  trouver  l'astronaute  francais  Michel  Tognini,  risque  donc  d'etre
reportee de plusieurs mois. La NASA a demande a TRW de faire le  necessaire
pour minimiser les consequences de ce retard.


LES NEWS
--------

Russie

Thiokol recoit l'autorisation  d'exporter  l'etage  a  poudre  Castor-4B  a
l'INTA (Espagne) pour le futur lanceur Capricornio.

USA

Le centre Goddard de la NASA met au point un nouveau miroir a rayons  X  de
hautes energies destine a l'instrument InFOCus dont  le  lancement  sur  un
ballon est prevu en 1999.

Europe

Les satellites Hot  Bird  d'Eutelsat  acheminent  pres  de  40  chaines  de
television analogique en 12 langues differentes et 44 stations de radio.

France

Gerard  Brachet,  directeur  general  du  CNES,  confirme  que  la   France
abandonnait le projet d'un vehicule de transport d'equipage (CTV) destine a
la station Alpha.

La 32e reunion annuelle sur la  cooperation  spatiale  franco-russe  placee
sous l egide du CNES et de la RKA s'est tenue a Paris les 8 et 9 decembre.

Inde

Arabsat a vendu son satellite Arabsat-1 C a l'operateur indien  Insat  pour
40 M$. Insat remplacera ainsi son satellite Insat-2D recemment perdu.

Japon

Le satellite ETS-7 rencontre des problemes avec un panneau solaire  et  les
manúuvres ont ete reportees a une date ulterieure.


PASSEPORT POUR L'ESPACE
-----------------------

A l'initiative du vicomte et astronaute belge Dirk  Frimout  et  de  l'asbl
Euro Space Foundation dont il est  le  president,  le  quatorzieme  congres
mondial de l 'Association of Space Explorer (Ase) aura lieu en Belgique  en
octobre prochain. Cette association "entend promouvoir l'exploration  de  l
'espace de maniere a ameliorer la  vie  de  l'humanite,  a  rapprocher  les
nations, a faire progresser science et technologie, a stimuler  la  matiere
grise pour ameliorer les connaissances. "

Pendant une semaine, ce congres, placee sous  le  haut  patronage  du  Roi,
reunira plus de cent astronautes et cosmonautes du monde entier  autour  du
theme: "Space & Education  a  message  to  the  youth".  Dans  cet  esprit,
"astronautes et cosmonautes  feront  part  de  leur  experience  unique  et
mettront  l'accent  sur  l'interet  de  I'astronautique  et  l'impact   des
activites spatiales. Ils feront prendre conscience de la connaissance d'une
Terre fragile, des limites des ressources naturelles sur notre planete,  de
la necessite d'une protection de l'environnement  et  d'une  cooperation  a
l'echelle internationale. "

Lors de ce congres, une journee entiere sera consacree  aux  contacts  avec
les jeunes. Objectif ? Interesser ces jeunes aux multiples possibilites  de
carriere dans le secteur spatial. En Wallonie, ce "Community Day", qui aura
lieu le mercredi 21 octobre, est organise par  la  Direction  generale  des
Technologies, de la Recherche et de  l'Energie  (Dgtre),  en  collaboration
avec la Communaute francaise et la Communaute germanophone.

Comment prendre part a ce Community Day?  En  participant  au  concours  de
projets "Passeport pour l'espace" organise en vue  de  selectionner  quatre
cents jeunes participants. Ce concours est ouvert a tous les eleves  de  4e
et  5e  secondaire  (annee   scolaire   1997   1998)   des   etablissements
d'enseignement situes sur le territoire de la Region wallonne. Les  projets
seront realises et presentes par  des  groupes  de  30  etudiants  maximum,
toutes disciplines et orientations  d'etude  confondues.  Leur  realisation
s'integrera aussi bien  dans  le  cadre  d'un  cours  de  francais  que  de
mecanique, de dessin, d'informatique ou de sciences...

Les auteurs des meilleurs projets se verront attribuer les  prix  suivants:
un voyage "surprise" (destination en rapport avec  l'espace),  une  journee
d'activites "Space Camp" au Centre  spatial  de  Redu,  integree  dans  les
festivites de cloture du congres, des visites  commentees  des  entreprises
wallonnes du secteur spatial... et/ou le "passeport pour  l'espace",  droit
d'entree au forum du 21 octobre 1998 au cours duquel  les  laureats  auront
notamment  le  privilege  de  rencontrer  des  astronautes  de  differentes
nationalites.

Comment  participer  a  ce  concours  ?  N'attendez  plus  !   Un   dossier
d'information  et  d'inscription  est  a  votre  disposition  a  la  Dgtre.
Demandez-le par telephone au 081/32.15.45, par  fax  au  081/30.66.00,  par
email adresse a pierre.colle@mail.interpac.be ou par courrier adresse a  la
Dgtre, Concours "Passeport pour l'espace", avenue Prince de Liege 7 a  5100
Jambes. Vous trouverez egalement toute l'information sur le  site  Internet
www.wallonie.be/dgtre/ase. Dans  un  premier  temps,  il  vous  suffira  de
retourner a la  Dgtre  votre  "declaration  d'intention"  (si  possible  en
decembre 1997).

Deuxieme etape: les projets seront envoyes ou deposes en  langue  francaise
ou allemande, au plus tard le 24 avril 1998, a la  meme  adresse.  Diverses
realisations sont possibles. S'il s'agit d'un texte, il sera dactylographie
et ne pourra depasser 10 pages A4 (sans annexe). Le texte peut integrer des
photos ou des croquis. Mais un projet peut tres bien etre depose sous forme
de maquette, de realisation pratique, de video... Place a la creativite !

Le theme des projets  s'articule  autour  d'une  question.  "  Nous  devons
accomplir un  voyage  dans  l'espace.  Quelle  est  la  question  qui  nous
interpelle le plus avant le depart ?"  Les  participants  choisissent  donc
eux-memes la question a laquelle leur projet apportera  une  reponse.  Elle
peut avoir trait a l'organisation de la mission spatiale, a la  gestion  de
la  vie  quotidienne,  aux  experience  a  realiser,  a   l'instrumentation
necessaire, a l'habitat, au transport, a la nourriture,  la  communication,
l'informatique, les sciences, les medias, la reglementation...

Les criteres de selection  sont  definis  comme  suit:  1)  creativite,  2)
originalite, 3) coherence des propositions, 4) qualite de la  presentation,
des  eventuels  dessins,  des  diverses  realisations  pratiques.  Le  jury
selectionnera les meilleurs projets dans le courant du mois de mai 1998  et
les resultats seront communiques aux laureats dans le courant  du  mois  de
juin.

Des aujourd'hui, prenez contact avec la Dgtre:

Direction generale des Technologies,  de  la  Recherche  et  de  l'Energie,
avenue Prince de Liege,  7  a  5100  Jambes.  Telephones:  081/32.15.45  ou
32.16.79. Telecopie: 081/30.66.00.

pierre.colle@mail.interpac.be

http//:www.wallonie.be/dgtre/ase


C'EST A LIRE :
--------------

L'UNIVERS, UNE EXPLORATION DE L'INFINI par Serge Brunier
aux Editions Bordas

Apres le Voyage dans le Systeme Solaire, c'est a un voyage  dans  l'Univers
que nous convie Serge Brunier, dans ce magnifique album  illustre  par  220
photographies exceptionnelles et pour la plupart  inedites.  Ce  tres  beau
livre, accessible a tous, rend  compte  de  l'evolution  spectaculaire  que
l'astronomie et l'astrophysique ont connue  ces  dix  dernieres  annees  et
presente les toutes dernieres decouvertes dans ce domaine.

Ces vertigineuses images de l'Univers, fournies par  le  telescope  spatial
Hubble et par les plus grands telescopes actuels, nous donnent a voir et  a
comprendre les differents types de galaxies, la naissance  des  etoiles  au
sein des nebuleuses, I'explosion des supernovae, la formation des  planetes
extrasolaires, les mirages gravitationnels et, grace au Hubble Deep  Field,
les galaxies les plus lointaines de l'Univers.

Apres avoir presente les  differentes  theories  du  cosmos,  d'Aristote  a
Einstein, Serge Brunier nous fait explorer l'Univers  en  partant  du  plus
proche et du plus connu, notre galaxie, pour aller vers le plus eloigne  et
le plus mysterieux. En voyageant ainsi dans l'espace, il nous fait remonter
de plus en plus loin dans le temps, pour tenter de repondre a  la  question
de l'origine de l'Univers, de l'espace et du temps.

Consacrer un ouvrage  a  l'Univers  en  s'appuyant  sur  une  documentation
uniquement photographique constitue un  pari  tres  interessant,  celui  de
donner  a  voir  l'infiniment  lointain  et  de  faire  le  point  sur  les
connaissances les plus actuelles de l'astrophysique et de la cosmologie (la
theorie du big bang, les trous  noirs,  la  masse  manquante,  les  mirages
gravitationnels, etc.) en en donnant  des  preuves  observationnelles.  Des
annexes detaillees fournissent des informations scientifiques tout  a  fait
recentes, comme les mesures des plus brillantes  etoiles  obtenues  par  le
satellite Hipparcos en mai 1997, mais aussi des outils indispensables  pour
le grand public, des cartes du  ciel  et  de  notre  galaxie,  des  schemas
explicatifs sur la theorie de la relativite, un glossaire, etc.

L'auteur:

Serge Brunier est reporter-photographe et redacteur  en  chef  du  magazine
(Ciel et Espace>. II est l'auteur, aux editions Bordas, de Voyage  dans  le
Systeme Solaire, qui a recu en  1997  le  prix  du  livre  d'astronomie  du
Festival d'astronomie de Haute-Maurienne/Vanoise.  Son  precedent  ouvrage,
Architecture de  l'Univers,  avait  recu  le  prix  Montyon  de  l'Academie
francaise.

L'UNIVERS, UNE EXPLORATION DE L'INFINI, Bordas, 216 pages, 25  x  35,5  cm,
220 photographies en couleurs,  relie  toile  sous  jaquette  illustree  en
couleurs.

2.033 FB - Editions BORDAS - Diffusion Presses de Belgique.

L'Avis de Space News

Tres riche en illustrations inedites, ce superbe album merite largement son
prix et constitue le  cadeau  ideal  pour  un  astronome  amateur  ou  tout
simplement tout qui s'interesse a la beaute de notre Univers.

Serge Brunier nous avait deja habitues a des  ouvrages  plaisants  et  fort
bien fait, mais la, avec l'aide du Space Telescope et  d'autres  techniques
de pointe il faut le dire, il s'est surpasse.

Vous n'en regretterez pas l'achat, pas plus que moi d'ailleurs !


|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||    Les noms de : SPACE NEWS INNET, SPACE NEWS INTERNATIONAL, SPN    |||
|||    Productions, Forum Espace, sont proteges par copyright.          |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||      Space News  est sponsorise par TELE-satellit, le magazine      |||
|||      international du satellite : http://www.TELE-satellit.com      |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||   Space News InNet sur le Web : http://www.sat-net.com/space-news   |||
|||                 Bulletin d'informations quotidien :                 |||
|||            http://www.sat-net.com/space-news/flash.shtml            |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||  Ed. resp.: Jean Etienne, Belgique (Eur)    jean.etienne@skynet.be  |||
||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||J&M remember|||||



[Other mailing lists]