[Prev][Next][Index]

Space News InNet 164




|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||                           Space News InNet                          |||
|||               Une production Space News International               |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||  Periodique d'informations  et  d'actualites  internationales  sur  |||
|||  l'Astronomie, l'Astronautique, l'Espace et les Sciences  connexes  |||
|||  distribue gratuitement par liste de diffusion sur l'Internet.      |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||     Abonnement en ligne sur : http://www.sat-net.com/space-news     |||
|||  ou  transmettez  un  mail  a : Majordomo@tags1.dn.net  comportant  |||
|||           uniquement le texte : subscribe sat-space-news            |||
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
Space News InNet numero 164                           dimanche 31 aout 1997


	Sommaire

	Effet de serre
	Agence spatiale pour les Flamands
	L'Onera etudie la surveillance de l'espace
	Illumination surprise dans 47 Toucan
	Le moteur a explosion de Vela X1
	Dix mois de plus pour ISO
	Orbcomm en pleine production
	Orbital Sciences croit au marche de l'image
	Arianespace consolide ses positions


EFFET DE SERRE
--------------

L'etude de l'evolution des conditions climatiques sur la Terre a  l'echelle
geologique nous apprend que notre planete vit une  periode  interglaciaire.
La Terre devrait donc evoluer vers une nouvelle ere glaciaire dans quelques
dizaines de milliers d'annees. Cependant, les activites de l'homme du 20eme
siecle semblent influencer de maniere significative l'avenir de notre belle
Terre. Quelques eclaircissements sur un probleme tres complexe...

Quel  plaisir  d'ecouter  Andre  Berger  !  Cet  homme  est  passionne  par
l'evolution du climat sur la Terre et parvient  a  communiquer  sa  passion
comme peu savent le faire. Les sujets de ses preoccupations nous concernent
tous. Il s'agit dans un premier temps de l'etude de  l'evolution  naturelle
du systeme climatique. Le deuxieme volet tente de mesurer  I'influence  des
activites de l'homme sur l'environnement. Enfin, dans le  troisieme  volet,
il se demande comment les climatologues peuvent creer des modeles bases sur
les modifications environnementales pour predire les repercussions  sur  le
climat. Ces questions relevent au premier  chef  de  la  geologie  pour  la
reconstitution  des  faits,  mais   pour   leur   comprehension   et   leur
interpretation, elles font appel a des disciplines  aussi  variees  que  la
physique, la zoologie, la botanique, la  biogeographie,  la  pedologie,  la
geochimie, I'analyse statistique, la meteorologie,  l'oceanographie  et  la
glaciologie.

Ou en sommes-nous dans l'evolution naturelle du systeme climatique ? Si  on
regarde l'histoire de la Terre, on voit tout d'abord, qu'elle est nee  avec
notre systeme solaire, il y a 4,5 milliards  d'annees.  Pendant  toute  son
histoire, l'evolution naturelle du climat a ete dependante d'une  serie  de
parametres dont les  consequences  sont  fonction  de  l'echelle  de  temps
envisagee.

D'une maniere tres schematique, on peut dire, par exemple, que la  position
des continents sur le globe influence le climat a long  terme,  de  maniere
d'autant plus marquee que ceux-ci  occupent  des  zones  plus  polaires.  A
l'oppose, a l'echelle de quelques annees, les interactions entre l'ocean et
l'atmosphere  influencent  le  climat.  Deux  autres  parametres   semblent
egalement jouer un role a court terme, mais les avis  ne  sont  pas  encore
unanimes du moins  en  ce  qui  concerne  le  second:  une  forte  activite
volcanique terrestre pourrait engendrer  une  diminution  des  temperatures
moyennes tandis que les eruptions a la surface du Soleil  pourraient  avoir
une action sur l'augmentation des temperatures.

Au niveau intermediaire, a l'echelle de quelques dizaines  de  millenaires,
les modifications du climat  sont  plutot  dependantes  des  variations  de
l'orbite de la Terre autour du Soleil et de son axe  de  rotation.  L'etude
approfondie  de  ce  type  de  modification,  au  travers  de  la   theorie
astronomique des  paleoclimats,  a  d'ailleurs  valu  a  Andre  Berger,  la
renommee internationale qu'il merite aujourd'hui.

La precession des equinoxes

Cette  theorie  a  permis  de  calculer  les  variations   des   parametres
astronomiques de la Terre. Ces variations induisent des modifications  dans
la quantite d'energie solaire recue en tous les points de la  Terre.  Elles
pourraient ainsi expliquer les changements du  climat  et  les  differentes
frequences des periodes glaciaires. En effet, l'energie recue par la  Terre
depend de trois parametres. Le premier est l'excentricite c'est-a-dire  une
mesure du degre d'aplatissement de l'ellipse decrite par la  revolution  de
la Terre autour du Soleil. Ce parametre presente une pseudo-periodicite  de
l'ordre de 100.00() ans. Le deuxieme est l'inclinaison de l'axe de la Terre
par rapport a une perpendiculaire au plan de son orbite. Aujourd'hui,  elle
est de 23 deg 27', mais cette valeur varie de 1deg 30'en plus ou  en  moins
avec une periodicite de 41.000 ans. Enfin, le troisieme  parametre  est  la
precession des equinoxes. Elle provient de l'action du Soleil, de  la  lune
et des planetes sur le renflement equatorial de la Terre  et  provoque  une
revolution de son axe avec une periodicite d'environ 21.000 ans.

Ce qui est surprenant, c'est de constater que la theorie semble coller a la
realite au travers de l'histoire de la Terre. Les periodes caracteristiques
de changement des parametres de l'orbite terrestre sont semblables a celles
trouvees dans  les  donnees  geologiques.  La  tentation  de  tester  cette
hypothese pour prevoir les modifications de climat a  venir  est  des  lors
inevitable.

L'analyse des calottes glaciaires

On vit  actuellement  une  periode  interglaciaire  relativement  chaude  a
l'echelle  geologique.  Si  l'on  en  croit  la  theorie  astronomique  des
paleoclimats, notre planete ne devrait connaitre un  nouvel  age  glaciaire
que dans environ 50.000 ans. Pour information,  il  semble  interessant  de
savoir qu'il y a 20.000 ans, nous vivions la  derniere  glaciation  pendant
laquelle il y avait 50 millions de kilometres cube de glace  supplementaire
sur Terre. Actuellement, la longueur de notre  periode  interglaciaire  est
reconnue comme anormale aux yeux de tous les geologues qui travaillent  sur
le dernier million d'annees. Ceux-ci  recherchent  une  situation  analogue
dans le  passe.  Pour  ce  faire,  l'analyse  des  carottes  glaciaires  de
l'Antarctique et du Groenland constitue une  des  methodes  qui  permettent
d'etudier le climat d'il y a plusieurs centaines de milliers  d'annees.  En
general, il faut quelques millenaires pour que les eaux chaudes de  surface
au large de l'Europe soient remplacees par des eaux froides ou inversement,
mais il est apparu  recemment  que  des  oscillations  thermiques  de  meme
amplitude pouvaient se developper en quelques siecles seulement.

Or, depuis plus de 2000 ans, l'homme  s'est  considerablement  sedentarise.
Les populations  se  sont  fixees  et  ont  bati  une  societe  etroitement
dependante du climat actuel, de sorte que toute migration  devient  presque
impossible. Les avancees menacantes des deserts, la diminution en 1970  des
reserves mondiales de cereales, les consequences d'une eruption volcanique,
la gestion des populations vivant sous le niveau de la mer sont  autant  de
preuves de l'utilite, pour  l'avenir  des  hommes  sur  notre  planete,  de
developper des methodes de prevision climatique a  l'echelle  de  plusieurs
annees, voire decennies et  siecles.  La  faune  et  la  flore  doivent  se
preparer a faire face a un changement cyclique majeur du  climat  du  a  la
fois a des causes purement naturelles et aux activites humaines.

En effet, le travail de prevision des climatologues doit  tenir  compte  de
l'influence des activites de l'homme. Comment l'homme,  par  son  activite,
peut-il interagir de facon  significative  dans  l'evolution  naturelle  du
climat ? C'est le deuxieme volet presente par  le  professeur  Berger,  qui
fait le point sur l'effet de serre, le trou d'ozone, la  surpopulation,  la
pollution des eaux, et certaines autres menaces deja identifiees.

Ces menaces ont, en fait, un point commun, c'est leur influence sur les gaz
de l'atmosphere qui participent a l'effet de  serre.  Examiner  l'effet  de
serre revient a comprendre le role de l'atmosphere  puisque,  rappelons-le,
cet effet est un phenomene tout a fait naturel.

La combustion des forets tropicales

Les satellites mesurent que la Terre recoit en moyenne 342 W/m2. Une partie
(105 W/m2) est directement reflechie et les 237 W/m2 restants sont  reemis,
apres absorption par l'atmosphere, sous  forme  de  rayonnement  infrarouge
dans l'espace interplanetaire. Ces donnees montrent que la Terre demunie de
son atmosphere absorberait une energie qui maintiendrait sa surface  a  une
temperature moyenne de -18 deg C seulement. Or on sait que  la  temperature
moyenne de la surface  Terrestre  est  de  +15  deg  C,  ce  qui  fait  une
difference de 33 deg C. C'est la  quantification  de  la  participation  de
l'atmosphere. La temperature moyenne de + 15 deg C est en fait  responsable
de l'emission de 390 W/m2 dans l'infrarouge. Mais  l'energie  reemise  vers
l'exterieur de notre planete reste de 237 W/m2, donc l'atmosphere piege  la
difference, c'est-a-dire 153 W/m2.

Pourquoi l'atmosphere absorbe-t-elle cette energie ? Parce que des gaz  qui
s'y trouvent laissent passer une grande partie du rayonnement solaire  vers
la surface de la Terre, mais absorbent les  infrarouges  qui  se  propagent
dans la direction opposee. Ces gaz sont par ordre d'importance:  la  vapeur
d'eau,  le  CO2,  le  methane,  l'ozone,  les   oxydes   d'azote   et   les
chlorofluorocarbures.

La question qui se  pose  des  lors  est  de  savoir  comment  vont  reagir
l'atmosphere  et  le  climat  si  les  activites  humaines  provoquent  une
augmentation de la concentration de ces gaz et comment  la  temperature  va
etre modifiee a la surface de la Terre. Le CO2  joue  un  grand  role  dans
l'effet de serre. Il est incolore, inodore, insipide et n'a aucun effet sur
la sante. On le retrouve dans l'atmosphere lorsqu'on brule du bois  et  des
combustibles fossiles tels que le charbon, le gaz naturel  et  le  petrole.
Mais,  depuis  la  revolution  industrielle  et  surtout  depuis  1900,  la
concentration en CO2 dans l'atmosphere augmente de  maniere  exponentielle.
Par ailleurs c'est prouve cette augmentation est une reponse aux  emissions
elevees  dues  aux  activites   humaines.   Donc,   avant   d'evaluer   les
consequences, il faut comprendre d'ou vient cette augmentation de CO2.

Voyons quelques chiffres. Chaque annee, nous rejetons dans  l'atmosphere  8
milliards de tonnes de carbone sous forme de CO2, ce qui fait  a  peu  pres
1.450 kg par personne. Les sources sont les suivantes: 23%  proviennent  de
la combustion des forets equatoriales et tropicales, 22,5% de la production
d'electricite,  22,5%  des  transports,  16%  de  l'industrie  et  16%   du
commercial et du residentiel. Ces chiffres doivent toutefois  etre  ajustes
si on  veut  examiner  le  cas  particulier  d'un  pays.  Par  exemple,  en
Allemagne,  la  production  d'electricite  est  responsable  de  35,1%  des
emissions totales de CO2 dans l'atmosphere, contre 13,5%  en  France.  Cela
tient du choix strategique  effectue  par  les  dirigeants  politiques.  En
effet, l'Allemagne, probablement poussee par les "Verts",  n'a  semble-t-il
pas choisi de privilegier le nucleaire pour produire de l'electricite alors
qu'en France, 85% de l'electricite provient du nucleaire.

Est-ce a dire que les centrales nucleaires valent mieux que  les  centrales
thermiques nourries au charbon ? Certains le  pretendent,  etant  donne  ce
probleme d'augmentation du CO2, mais il ne faut pas oublier d'autre part le
danger que represente un accident semblable a celui de Tchernobyl, meme  si
on nous dit qu'une erreur comme celle-la n'a pratiquement aucune chance  de
se produire dans nos regions.

Le methane joue egalement un role  important  dans  l'effet  de  serre.  On
constate que la concentration de methane a, quant a elle, triple depuis  le
debut de la revolution industrielle et continue son  ascension  de  maniere
exponentielle. Les  chlorofluorocarbures  (CFC)  par  contre  ne  sont  pas
naturels. Ils sont apparus vers 1950 avec le developpement des systemes  de
refrigeration et des aerosols. Si  leur  augmentation  s'est  revelee  tres
inquietante il y a  quelques  annees,  on  observe  deja  actuellement  une
stagnation de leur concentration suite aux mesures  prises  a  leur  egard.
C'est heureux, car une molecule de CFC piege 20.000  fois  mieux  l'energie
infrarouge qu'une molecule de CO2.

Rechauffement global de la Terre

Comment les climatologues peuvent-ils transformer  les  donnees  concernant
l'impact sur l'environnement en notions decrivant leur impact climatique  ?
L'extrapolation de ces donnees dans le but d'etablir des scenarios pour  le
futur est complexe. Elle fait appel a des competences  pluridisciplinaires.
De plus, il faut tenir compte du fait que, d'une part,  notre  planete  vit
une periode interglaciaire et devrait donc  evoluer  globalement  vers  une
nouvelle periode glaciaire, mais que, d'autre part, a court terme,  l'homme
influence  le  developpement  naturel  des  conditions  climatiques.  Cette
influence se manifeste par une augmentation de  la  concentration  des  gaz
responsables de l'effet de serre et, participe ainsi,  a  un  rechauffement
global de la Terre.

Les scientifiques ont elabore des dizaines de scenarios pour  le  futur  et
les resultats objectifs semblent montrer que la temperature moyenne globale
pour la Terre devrait augmenter de 1 a 2,5 deg C durant le prochain siecle.
Cette nouvelle ne signifie pas qu'on pourra jouir d'un climat mediterraneen
en Belgique. Les impacts sont  beaucoup  plus  complexes  et  difficiles  a
cerner actuellement. De  plus,  une  telle  augmentation  provoquerait  une
elevation de 35 a 55 centimetres du niveau des eaux. Quand  on  sait  qu'un
milliard d'individus sur  Terre  vivent  les  pieds  dans  l'eau,  on  peut
imaginer l'ampleur du probleme. D'autant plus que l'effet de serre continue
a s'amplifier et risque de devenir catastrophique si, par exemple, la Chine
devait en venir a exploiter ses ressources gigantesques de charbon.

Par consequent, les activites de l'homme pourraient influencer  de  maniere
significative l'evolution naturelle du climat. Cela  risque  d'ailleurs  de
porter sur une periode plus longue que les quelques siecles  a  venir,  car
selon la theorie astronomique des paleoclimats, le systeme naturel pourrait
continuer a subir les consequences des activites de l'homme  des  20eme  et
21eme siecles pendant les 50.000 annees a venir.

Comment  cette  derniere  menace  est-elle  percue  par  les  decideurs   ?
L'intensification de l'effet  de  serre,  le  rechauffement  global  de  la
planete, les problemes de pollution representent autant de  defis  pour  la
communaute scientifique, mais aussi pour les decideurs, les entreprises  et
toute  la  societe.  Nous  devons  tous  nous  sentir  concernes.  Certains
n'hesitent pas a dire que le 21eme siecle sera vert ou ne sera pas. Vert ne
se rapporte  pas  au  parti  politique,  mais  consiste  a  developper  des
technologies visant d'une part a l'arret du gaspillage d'energie et d'autre
part, a l'amelioration de la qualite de la vie en controlant les sources de
polluants.

Toutefois gardons en memoire que ces previsions doivent tenir  compte  d'un
ensemble incroyablement complexe de  relations  liant  les  composantes  du
systeme climatique entre elles, y compris les differents ecosystemes de  la
Terre.

Thierry PAUWELS, Athena


AGENCE SPATIALE POUR LES FLAMANDS
---------------------------------

La Belgique a jusqu'ici voulu sa devise,  "L'Union  fait  la  force",  pour
l'Europe spatiale. Pour son  ministre  de  la  Politique  scientifique,  le
Wallon Yvan Ylieff: "Notre agence spatiale, c'est l'ESA". Son  budget  pour
l'espace, gere par les SSTC (Services federaux des affaires  scientifiques,
techniques et culturelles), est de 6 MdFB (1 MdE).

La Belgique est un Etat federal avec trois  regions  economiques:  Flandre,
Wallonie et Bruxelles. La Flandre, qui pese pour 55 %  dans  l'economie  du
pays, constate que la  Wallonie  et  Bruxelles,  avec  les  2/3  des  4.500
emplois, profitent du retour industriel et des retombees commerciales de la
contribution belge a l'ESA (5 %). Les industriels flamands,  avec  le  FLAG
(Flemish Aerospace Group),  puis  l'association  VRI  (Vlaamse  Ruimtevaart
Industrielen), revendiquent leur  part  du  gateau.  En  1996,  le  spatial
flamand a connu une croissance de 20 % et representait 31 %  de  l'activite
belge. Mais Noel Parmentier, president du VRI et directeur d'Alcatel  Bell,
estime que le reequilibrage ne va pas assez vite,  que  la  Flandre  risque
d'etre absente sur un marche de plusieurs centaines de milliards F.

Le 5 juin, coup de theatre: le VRI reclame la mise  en  place,  rapidement,
d'une agence spatiale  federale  "ayant  une  independance  operationnelle,
impliquant les autorites competentes de  l'Etat  federal  et  des  regions,
garantissant la continuite des actions dans la regionalisation".

Plus question au VRI de se satisfaire d'une ESA qui se laisse deborder  par
les agences nationales et dont les efforts en R&D ne favorisent  guere  les
retombees d'un marche mondial. "La Belgique se doit d'avoir son agence pour
mieux defendre ses interets regionaux, non seulement a l'ESA, mais dans les
societes internationales, comme Intelsat, Eutelsat, ICO, etc."  L'industrie
flamande vise les techniques de  telecommunications,  l'instrumentation  et
l'infrastructure  (avec  la  robotique)  pour  l'espace,  les  systemes  de
controle d'engin et du traitement des donnees.

Theo PIRARD


L'ONERA ETUDIE LA SURVEILLANCE DE L'ESPACE
------------------------------------------

L'Onera developpe avec Thomson-CSF le radar GRAVES pour la surveillance  de
l'espace. II s'agit d'un systeme bistatique dont l'emetteur se  trouvera  a
Dijon et le recepteur  sur  le  plateau  d'Albion.  Les  travaux  devraient
commencer dans deux ans et demi. II permettra de detecter des objets volant
jusqu'a 1.000 km d'altitude. Dans un second temps, il s'agira de developper
les techniques d'identification. Pour cela, l'Onera etudie un instrument  a
optique adaptative, tandis que le FGAN allemand etudie un radar. L'Onera  a
acquis dans ce domaine une experience avec le telescope VLT du  Chili.  Par
ailleurs, le radar trans-horizon Nostradamus, qui utilise la reflexion  sur
l'ionosphere pour detecter les  missiles  de  croisiere  a  basse  altitude
possede deja deux branches des  quatre  elements  du  radar  de  400  m  de
diametre. Dans ce  cas,  l'emission  et  la  reception  s'operent  au  meme
endroit. Actuellement, I'Onera termine la troisieme branche. Selon Philippe
Cazin, directeur des systemes espace de l'Onera, "c'est  une  affaire  tres
longue qui a ete etalee dans le temps pour des raisons financieres".

Enfin, I'Onera va etre obligee de travailler de plus en plus sur la defense
anti-missiles en raison de la proliferation de missiles  capables  de  nous
atteindre dans le monde. Elle  etudie  un  systeme  complet  comprenant  le
satellite  d'alerte  avancee,  le  radar  de  veille  lointaine,  certaines
technologies propres aux intercepteurs endo et exo-atmospheriques.


ILLUMINATION SURPRISE DANS 47 TOUCAN
------------------------------------

Petite tache floue visible a l'il nu, l'amas globulaire 47 Toucan vient de
jouer  un  nouveau  tour  a  ses  observateurs.  Une   serie   de   cliches
ultraviolets, pris fin 1996 par le telescope  spatial  Hubble,  montre  que
l'une des etoiles, parmi le million d'astres que compte cet amas, a  vu  sa
luminosite multipliee par 7. AKO 9 est une binaire  a  eclipses  ou  chaque
etoile du couple tourne autour de l'autre avec un jour  de  periode.  A  ce
jour, aucune hypothese emise sur  leur  nature  (etoile  de  type  solaire,
geante en activite magnetique, naine blanche ou nova nucleaire)  ne  semble
rendre compte de l'augmentation d'eclat observee. S'agirait-il  d'un  effet
indirect des pulsars X et autres variables cataclysmiques qui affectent  le
cur de l'amas ? Les auteurs de  la  decouverte,  dont  des  astronomes  de
l'ESO, laissent la question ouverte.


LE MOTEUR A EXPLOSION DE VELA X1
--------------------------------

Pourquoi  de  jeunes  et  brillantes  etoiles  de   la   Voie   lactee   se
deplacent-elles a des vitesses folles qui depassent parfois les 400000 km/h
? L'equipe de Lex Kaper, de l'ESO, pense avoir mis le doigt sur la solution
apres la detection d'un tel astre dans la constellation des Voiles. Vela  X
1 est une source X connue pour abriter un pulsar (forme  apres  l'explosion
d'une supernova) associe a une compagne  massive  et  chaude,  HD77581.  Un
cliche realise par une camera CCD, au telescope de 1,5 m de  La  Silla  (au
Chili), revele que cette etoile genere autour  d'elle  une  onde  de  choc.
Autrement dit, elle se meut a une  vitesse  proprement  supersonique.  D'ou
l'idee que le couple d'etoiles massives aurait ete brusquement accelere  il
y a deux millions et demi d'annees par l'explosion  qui  a  fait  de  l'une
d'elles un pulsar.


DIX MOIS DE PLUS POUR ISO
-------------------------

Le telescope spatial infrarouge ISO vient de passer le cap des 18  mois  de
duree de vie initiale. La robustesse des systemes garantissant  l'autonomie
de bord a ete validee, la performance de pointage relatif de 0,5 s d'arc  a
ete assuree et la temperature de l'helium a 1,73 K a ete  maintenue  stable
au cours de cette periode. La masse restante d'helium superfluide permet de
prolonger la duree de vie du satellite de dix mois,  ce  qui  permettra  de
completer la mission qui a ete jusqu'a present un succes total.


ORBCOMM EN PLEINE PRODUCTION
----------------------------

Orbital Sciences  Corp.  va  livrer  18  satellites  de  telecommunications
Orbcomm au cours des six prochains mois. Les deux prochains seront  envoyes
a Vandenberg en aout pour un lancement sur une fusee Taurus. Puis, d'ici la
fin de l'annee, les 16 autres seront termines pour un lancement a l'aide de
deux fusees Pegase en 1998. Mais  la  constellation  complete  comprend  34
satellites. De plus, deux nouvelles licences ont ete  attribuees  a  Mobile
Communications Holdings Inc. (MCHI)  et  Constellation  Communications  Inc
(CCI).


ORBITAL SCIENCES CROIT AU MARCHE DE L'IMAGE
-------------------------------------------

Plus connue pour ses lanceurs de  satellites  a  orbite  basse  Pegasus  et
Taurus, Orbital Sciences Corporation, basee en Virginie pres de  Washington
D.C., se positionne sur le marche de l'image. Au cours de  la  presentation
des activites de la firme au Salon du Bourget, Gilbert Rye, le president de
Orbital Image Corporation (ORBIMAGE), a tenu a  preciser  que  l'appel  aux
investisseurs exterieurs  et  le  financement  de  la  filiale  specialisee
d'Orbital a ete boucle.

Le satellite Orbview 2 (alias Seastar) a ete lance des  le  18  juillet  et
Orbview 3 devrait  l'etre  en  1999.  Et  pour  commercialiser  les  images
produites par ses satellites avec une  resolution  d'un  metre  mettant  en
uvre des technologies de satellites espions, Orbimage cherche activement a
diversifier ses clients qui, pour l  'instant,  sont  dans  le  sillage  de
l'administration americaine. Orbimage veut aussi constituer  un  reseau  de
distributeurs regionaux de par le monde.  "Le  marche  de  l'image  est  en
croissance explosive", estime  Gilbert  Rye.  Un  diagnostic  des  systemes
d'information geographique (SIG)  s'eleve  a  5,3  Md$  (30  MdF)  avec  un
potentiel de croissance de 15 a 20 %", estime pour sa part  Mel  Brashears,
le president du secteur Space and Strategic Missiles  de  Lockheed  Martin.
Cependant, avant OSC, la societe Earthwatch lancera son satellite EarlyBird
cet ete et Space Imaging lancera Carterra, alias IKONOS, le 1er decembre.

Jean-Claude LEON, Air & Cosmos


ARIANESPACE CONSOLIDE SES POSITIONS
-----------------------------------

L'assemblee generale d'Arianespace s'est deroulee le  30  juin  comme  cela
avait ete annonce pendant le Salon du Bourget. Le chiffre  d'affaires  1996
s'eleve a 6.285 MF compares aux 7.022 MF en 1995, le benefice net etant  de
135 MF et le dividende verse de 16,2 MF. Le total de la situation nette  et
des provisions pour risques techniques et commerciaux atteint 4.462  MF  au
31 decembre. Depuis le debut de  l'annee  neuf  contrats  ont  ete  signes,
portant le carnet de commandes a 43 satellites a  lancer  pour  un  montant
evalue a environ 20 MdF.

Par ailleurs, l'assemblee a enterine  la  nomination  de  Jean-Marie  Luton
comme president d'Arianespace en remplacement de Charles Bigot. Le  nouveau
Pdg a recu pour tache d'elaborer un rapport  sur  l'evolution  des  aspects
strategiques et  operationnels  d'Arianespace  et  sur  revolution  de  ses
structures. Ce rapport sera determinant pour l'avenir de  la  societe,  qui
domine  toujours  le  marche   des   lancements   commerciaux   en   orbite
geostationnaire.

Arianespace commencera l'exploitation d'Ariane  5  au  debut  de  1998.  Un
protocole de reduction des cycles a ete signe pour abaisser les couts de 50
% d'ici 2003. La cadence de huit lancements par an est visee  a  partir  de
2000, date a laquelle la charge utile d'Ariane 5 passera a 6,3 t (en  1998)
a 7 t, puis a pres de 8 t  vers  2003.  En  outre,  le  groupe  Prospective
prepare le systeme de  transport  spatial  europeen  du  XXIe  siecle.  Ses
travaux visent a elargir le potentiel d'Ariane 5 et sa flexibilite vers  de
nouvelles missions, et a accroitre sa penetration sur le marche  (services,
lanceurs complementaires, cooperations internationales).


SUR LE WEB
----------

Tous les amateurs  d'imagerie  astronomique  et  plus  particulierement  de
technique CCD sont invites a visiter la page

http://wwwperso.hol.fr/~pbuttani/ccdbazar

de notre ami Philippe Buttani, qui se  tient  pret  a  dispenser  tous  les
conseils que vous souhaiteriez. Allez-y, cela en vaut la peine !

philippe.buttani@hol.fr



|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||    Les noms de : SPACE NEWS INNET, SPACE NEWS INTERNATIONAL, SPN    |||
|||    Productions, Forum Espace, sont proteges par copyright.          |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||      Space News  est sponsorise par TELE-satellit, le magazine      |||
|||      international du satellite : http://www.TELE-satellit.com      |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||             Space News InNet est present sur le Web :               |||
|||                 http://www.sat-net.com/space-news                   |||
|||  -----------------------------------------------------------------  |||
|||  Ed. resp.: Jean Etienne, Belgique (Eur)    jean.etienne@skynet.be  |||
||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||J&M remember|||||



[Other mailing lists]