[Prev][Next][Index]

Space News InNet numero 141




|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||                        Space News InNet                         |||
|||                        ----------------                         |||
|||   Periodique d'informations et  d'actualites  internationales   |||
|||   sur l'Astronomie, l'Astronautique, l'Espace et les Sciences   |||
|||   connexes distribue par liste de diffusion sur l'Internet.     |||
|||   -----------------------------------------------------------   |||
|||             Une production Space News International             |||
|||    Abonnement gratuit sur  http://www.sat-net.com/space-news    |||
|||        ou transmettez un mail a : Majordomo@tags1.dn.net        |||
|||    comportant uniquement le texte : subscribe sat-space-news    |||
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
Space News InNet numero 141                          mardi 8 avril 1997


        SOMMAIRE

        L'opposition de Mars
        Une Ariane 5 "amelioree" lancera un satellite avec un
                equipement belge
        Reflexions d'un "ancien" de l'ESA
        Interference Eutelsat-Astra pour la TV numerique en Europe
        Mise sur orbite de l'Union europeenne
        L'ESO au regime maigre
        Deux mille effets de lentille gravitationnelle
        A l'ecoute des meteores
        Les quasars au coeur des galaxies
        Cooperation franco-norvegienne
        Fin du vol de Progress M-33
        Booster Thiokol pour le H-2A
        Le changement climatique, une affaire serieuse
        Le projet de satellite virtuel en suspens


L'OPPOSITION DE MARS
--------------------

Mars se trouvait, hier 20 mars, a son perigee: nous en etions separes par
98,65 Gm (millions de kilometres), une distance qui n'avait jamais ete aussi
faible depuis 1993. Trois jours plus tot, l'opposition avait eu lieu, a
savoir, sur une carte du systeme solaire, un alignement Mars-Terre-Soleil.

Ce decalage entre les deux evenements ne manquera pas de surprendre. Il
resulte d'une excentricite de l'orbite martienne dont la consideration avait
autrefois fait comprendre a Kepler que les planetes decrivent autour du
Soleil non des cercles mais des ellipses. Le 29 janvier dernier, Mars etait
au plus loin du Soleil dont elle va se rapprocher jusqu'a la fin de l'annee.
C'est cette diminution jour apres jour et de ce fait un rapprochement de
l'orbite de la Terre qui l'a placee plus loin de nous le 17 que le 20, meme
si les directions Soleil-Terre et Soleil-Mars faisaient deja un angle de 14
degres.

L'opposition de Mars merite doublement notre attention. C'est d'abord une
epoque charniere lorsque des operations spatiales sont en cours. La
trajectoire Terre-Mars la plus economique (ellipse dite de Hohmann, tangente
au depart a l'orbite de la Terre) implique en effet un lancement quelque
trois mois avant l'opposition, et ce fut le cas pour Pathfinder,
actuellement entre la Terre et Mars que la sonde atteindra le 4 juillet dans
des conditions savamment etudiees.

Par ailleurs Mars est idealement observable dans les nuits qui suivent son
opposition, restant a une distance de la Terre toujours voisine de son
minimum mais se levant de plus en plus tot, ce qui la rend bien visible en
soiree.

A l'oeil nu ,vous contemplez sa teinte ferrugineuse. Dans un petit
instrument vous pouvez decouvrir beaucoup de choses et notamment les saisons
martiennes. Il faut a cet egard souligner que, non contente de nous valoir
l'opposition et le perigee de la planete voisine, cette seconde quinzaine de
mars 1997 voit l'ete debuter dans son hemisphere nord tandis qu'un hiver
tres severe s'installe dans son hemisphere sud. Si l'axe de Mars est incline
a 24 degres, a peu pres comme l'axe de la Terre, de sorte que ses regimes
d'insolation selon la latitude sont quasiment les notres, nous devons en
outre prendre en compte la variation de la distance Soleil-Mars entre 207 et
249 Gm sur la duree d'une annee, soit un ecart de 20 %, se traduisant par
une difference de 44 % quant a l'energie solaire recue. Ainsi au pole sud de
Mars (inobservable de la Terre actuellement), la calotte de glace est-elle
en extension.

Au contraire, il fait chaud (relativement, car la temperature moyenne de
Mars etant voisine de -53 degres C, les depassements locaux du 0 degres C
sont rares) dans l'hemisphere nord, ou Pathfinder doit se poser, toutes nos
pensees allant avec l'espoir que l'atterrissage se sera bien deroule a la
premiere journee martienne du robot. Les Americains seraient contents que
Pathfinder se comporte convenablement pendant une, et a fortiori plusieurs,
semaines. A contrario, ils seraient tres decus que son temps de
fonctionnement n'atteigne pas une journee, ayant pris a cette fin un maximum
de soins.

Pathfinder arrivera sur Mars de nuit, a une heure ou des liaisons directes
avec la Terre ne seront pas encore possibles. Cela devrait assurer une bonne
temperature au materiel qui aura eu chaud durant le freinage atmospherique
avant que, tres vite, un Soleil estival se leve sur un site promis a etre
eclaire pendant 14 heures, au cours desquelles il faudra que les equipements
donnent le meilleur d'eux-memes.

Ayons bien presente a l'esprit la duree du jour solaire martien 24 h 39 min
que nous pouvons nous-memes evaluer, disposant d'un materiel tres superieur
a celui avec lequel, en 1665, Cassini decouvrait la vitesse angulaire de
Mars a peine inferieure a celle de la Terre. Sa methode peut toujours etre
utilisee. L'astronome avait remarque, au niveau de l'equateur, une tache
sombre Sinus Meridiani qui, par la suite, devait etre prise comme origine
des coordonnees martiennes. Non seulement elle est assez facile a
identifier, mais elle offre un excellent repere cartographique pour nous
rendre les grandes regions de la planete rouge aussi familieres que le sont,
sur un planisphere terrestre, les positions des cinq continents.

Des ephemerides donnent desormais quotidiennement ses horaires. Ainsi,
vendredi dernier 14 mars, a minuit (TU), Sinus Meridiani etait quasiment au
centre du disque vu de la Terre Depuis lors, sachant que le jour martien est
un peu plus long que le jour terrestre, vous calculerez qu'une observation a
0 h TU montre la tache deplacee vers la gauche (si vous avez un instrument
ne renversant pas les objets) a raison d'un peu moins de 9 degres par jour:
ce vendredi 21 mars, Sinus Meridiani peut ainsi etre apercue par 300 degres
de longitude sur Mars (soit a 60 degres a gauche du centre): c'est vers 4 h
que la tache sera au centre du disque martien.

Et vous degagerez le cycle de 40 jours faisant retrouver les memes horaires:
Sinus Meridiani sera a nouveau au centre du disque martien vu de la Terre a
0 h TU les 23 avril et 2 juin. Or ce n'est pas extremement loin de Sinus
Meridiani que Pathfinder devra operer a la surface de Mars puisque son point
cible, choisi dans le secteur Ares Vallis de Chryse Planitia, se trouve par
19,5 degres N et 32,8 degres W.


REFLEXIONS D'UN "ANCIEN" DE L'ESA
---------------------------------

"L'Europe a perdu le fil d 'Ariane". Sous ce titre, Pierre Bartholome,
ex-chef de division au programme des satellites de telecommunications a
l'Agence spatiale europeenne (Esa), commentait dans le quotidien Le Soir le
dramatique faux pas en juin dernier d 'Ariane 5. S'adressant au ministre
Yvan Ylieff, l'actuel president du Conseil ministeriel de l'Agence spatiale
europeenne, il entendait remettre les pendules a l'heure, en dressant un
portrait tres alarmant d'une politique spatiale europeenne, qui mise gros
sur un lanceur spatial privilegiant des technologies et des emplois en
Amerique et en Asie!

Pierre Bartholome se veut rassurant sur le prix a payer pour les travaux
supplementaires pour le developpement d'Ariane 5: "Apres avoir analyse en
detail les causes de l'accident, [les responsables du programme] decident
d'ajouter un troisieme tir d'essai. Cela augmente... les couts d'environ
quatre milliards de francs belges (Ndlr: la note sera trois fois plus
salee!), sans compter ceux des retards difficiles a evaluer. Aux lecteurs
qui trouveraient cette somme extravagante, je rappelle que les 300 millions
de contribuables europeens qui financent le budget de l'Esa depensent
annuellement en fumee de cigarettes [...] 2.000 milliards de francs, et
autant en produits cosmetiques divers, et encore autant en nourriture pour
chiens et chats. Vu dans cette perspective, le cout d'une Ariane 5 me semble
tres raisonnable."

Constatant que les paroles d'encouragement de Yvan Ylieff, ministre
(federal) belge de la Politique scientifique, se referent aux poncifs
courants de "technologie de pointe" et "l'Europe doit etre presente dans
l'espace", il regrette que les responsables politiques ne s'aventurent pas
plus loin dans leurs explications: "S'ils le faisaient, ils reveleraient au
grand jour l'inconsequence et l'incoherence de la politique spatiale de
l'Europe."

Reconnaissant la place prise par l'Europe spatiale pour les lancements avec
Ariane et dans la fabrication de satellites, Pierre Bartholome tient a
preciser l'envers de ce tableau d'apparence idyllique: "Fabriquer des
satellites et les lancer ne constituent pas... une fin en soi. Cela sert a
mettre en place toute une variete de systemes, reseaux de
telecommunications, de distribution de television, de navigation, de
meteorologie, de teledetection, etc. Autour de ces reseaux se creent des
marches d'equipements et de services. On s'accorde a dire que les marches
d'equipements terrestres et de services crees par les satellites sont 10 a
15 fois plus importants que les marches combines des lanceurs et des
satellites. En d 'autres mots, un franc depense dans le spatial cree 10 a 15
francs d'activite economique dans le terrestre, ou encore, un emploi dans le
spatial en cree 10 a 15 autres dans le terrestre."

Puis il evoque le secteur des telecommunications spatiales dont il etait
responsable a l'Esa pour dresser ce constat a la fois amer et severe: "L'Esa
s'etant vu interdire par les Ptt, alors monopoles tout puissants, de
developper la technologie des stations terriennes, les industries
europeennes se virent rapidement eliminer du marche terrestre qui fut
confisque par leurs concurrents americains et japonais. II note que, dans le
marche geostationnaire des quelque 270 satellites geostationnaires de
telecommunications soit en orbite soit en commande, la part des Europeens
n'est que de 20% environ. "Des satellites lances par Ariane, les 3/4 sont de
fabrication americaine et sont utilises ailleurs qu'en Europe. Et c'est
ainsi que chaque emploi investi dans Ariane continue a creer de multiples
emplois aux Etats-Unis et ailleurs qu'en Europe. [...] Et que fait l'Europe
politique? Rien, et meme moins que rien. L'Esa est en train de demembrer son
departement des telecommunications et d 'enterrer avec lui les differents
projets qu'il s'efforce de lancer depuis des annees sans arriver a y
interesser qui que ce soit, sauf, il faut le reconnaitre, quelques petits
pays dont la Belgique, qui sont malheureusement bien incapables
d'entreprendre tout seuls des projets de grande taille."

Pierre Bartholome adresse au ministre Ylieff ce souhait qui ressemble a un
appel au secours: "Oui, M. Ylieff, il faut continuer le programme Ariane.
Oui, il faut que l'Europe soit presente dans l'espace. Mais il faut aussi
qu'elle n'oublie pas d'en redescendre. Il faut enfin et surtout qu'elle
adopte une politique coherente allant de A a Z. On ne gagne pas une course
d'obstacles en s'arretant en haut du premier obstacle qu'on rencontre. La
poule aux oeufs d'or, ce n'est pas dans l'espace qu'elle pond, c'est ici-bas." 


UNE ARIANE 5 AMELIOREE LANCERA UN
SATELLITE AVEC UN EQUIPEMENT BELGE
----------------------------------

Les elements de la deuxieme Ariane 5, alias Ariane 502, sont arrives au port
spatial de l'Europe, a Kourou, en Guyane francaise. La campagne de lancement
doit debuter a la mi-avril avec 1'assemblage de la fusee. L'objectif est de
realiser un vol de demonstration a la date du 8 juillet. Beaucoup
d'observateurs, prudents, pensent qu'au mieux, ce lancement crucial aura
lieu a la fin de l'ete prochain. Cette Ariane 502 ne sera pas tout a fait
identique a la premiere. Son logiciel de bord, principal responsable de
l'echec survenu a Ariane S01 le 4 juin 1996, aura ete revu, modifie,
controle et qualifie apres de multiples tests. Des ameliorations auront ete
apportees au niveau des moteurs pour avoir deja des performances plus elevees:

- un allongement de 45 cm de la tuyere de chaque propulseur d'appoint a
poudre donnera un gain de 100 kg en orbite de transfert geostationnaire;

- un renforcement d'elements de la turbopompe a hydrogene du propulseur
cryogenique Vulcain permettra d'elargir les marges de son fonctionnement. 

Pour son deuxieme essai, Ariane 5 visera une orbite de transfert
geostationnaire, entre 200 et 36.000 km, avec un chargement de 4,7 tonnes.
Mais, sous son imposante coiffe, ne se trouvera qu'un satellite de 550 kg:
l'Amsat Phase 3D est le fruit de six annees de travaux d'une centaine de
passionnes au sein de la Radio Amateur Satellite Corporation. Ces benevoles
sont on l'aura compris des radioamateurs ferus d'electronique en Allemagne,
en Belgique, au Royaume-Uni, en Hongrie, en Slovenie, aux Etats-Unis, au
Canada, en Afrique du Sud, en Russie et au Japon. La realisation d'Amsat
Phase 3D s'est faite sur une structure modulaire avec des elements qui
provenaient de ces pays; elle a coute a peine 3 millions et demi de dollars
(une centaine de millions de francs). Dote d'un propulseur reallumable de
400 N a liquides (monomethyl hydrazine et peroxyde d'azote), le satellite
radio-amateur effectuera deux changements de trajectoire pour parcourir en
16 heures une orbite allongee entre 4.000 et 50.000 km. Stabilise sur les
trois axes, il testera pour ses manoeuvres fines un moteur electrique a jet
de plasma, appele Atos (Arcjet Thruster for Orbital Finetuning).

A bord d'Amsat Phase 3D, seront realisees plusieurs experiences de haute
technologie dans le domaine des telecommunications et pour 1'observation de
la Terre. Un equipement belge, concu et mis au point par des electroniciens
de Louvain dans le cadre d'Amsat Belgium, servira a des tests de
transmission dans des hyperfrequences (2,4 GHz et 24 GHz). La plus
spectaculaire de ces experiences s'appelle Scope (Space Camera experiment
for Observation of Planets and Earth): elle utilise un ensemble japonais de
deux imageurs CCD a haute resolution qui fourniront des vues de la Terre
qui, regulierement, s'eloigne puis se rapproche...

En plus des 550 kg d'Amsat Phase 3D, Ariane 502 emportera 4.150 kg constitue
de deux maquettes qui simulent des satellites. Ce sont des structures
volontairement alourdies qui creent les conditions d'un lancement double.
Sur la partie superieure, il y aura le paquet technologique Teamsat
(Technology, Science and Education experiment Added to Mock-up). Realise
sous la coordination des laboratoires de l'Estec (European Space Research
and Technology Centre) a Noordwijk (Pays-Bas), Teamsat comprend cinq
experiences fournies par differentes universites d'Europe:

- un systeme de telemetrie visuelle qui, grace a plusieurs micro-cameras et
au moyen de la compression numerique, fournira des images "in situ" sur le
deroulement du vol;

- une sonde pour mesurer les faibles concentrations, autour de la Terre, de
cet oxygene atomique qui abime les instruments optiques;

- un equipement de vision autonome qui doit suivre une cible non etoilee
pour se guider et pour prendre des photographies;

- un dispositif destine a tester la poursuite et l'observation au radar des
debris sur orbite;

- le Young Engineer's Satellite (le satellite du jeune ingenieur) ejectant
deux petits sous-satellites, l'un de 120 kg et l'autre de 20 kg, qui seront
relies par un cable de 20 km; cette experience servira a etudier le
deploiement et le comportement de ce cable dans l'environnement spatial
d'une orbite de transfert geostationnaire.


INTERFERENCE EUTELSAT-ASTRA POUR LA TV NUMERIQUE EUROPEENNE
-----------------------------------------------------------

La position geostationnaire a 28,2 degres Est deviendra-t-elle une pomme de
discorde entre Astra et Eutelsat, qui sont les initiatives commercial es
europeennes en matiere de telediffusion directe par satellites? A la fin de
1996, Romain Bausch, le directeur general de la Ses, confirmait que le
processus de coordination des frequences pour Astra 2 la bande Ku, de 11,70
a 12,75 GHz, pour la reception directe se poursuivait normalement. Giuliano
Berretta, le directeur commercial de la cooperative publique Eutelsat, ne
tient pas le meme langage. Rappelant que son organisation pour son projet
Europesat de satellite Tv a, avant la Ses, fait la demande des frequences de
telediffusion directe en bande Ku sur la position de 29 degres Est, Giuliano
Berretta souligne le risque d'interferences avec les satellites Astra 2 qui
seront fixes a 28,2 degres Est. Il laisse entendre que Eutelsat a bien
l'intention d'exploiter des satellites a 29 degres Est. Le Hot Bird 2 a ete
teste en decembre 1996 sur cette position, avant d'etre amene a 13 degres
Est, aux cotes d'Eutelsat II-FI et de Hot Bird 1. Par ailleurs, il note que
Deutsche Telekom qui prevoit de remplacer ses satellites Kopernikus a obtenu
une licence dans des frequences en bande Ku sur la position de 28,5 degres
Est. Il n'exclut pas la possibilite d'y "fixer" un satellite dans une
initiative conjointe entre Deutsche Telekom et Eutelsat...

Cette possibilite parait etonnante, quand on sait que Deutsche Telekom est
l'un des principaux actionnaires de la Ses! Ces tiraillements entre Eutelsat
et la Ses trahissent l'ampleur des enjeux de cette bataille que se livrent
les deux concurrents pour faire exploser les applications du numerique en
Europe. Avec la mise a poste de HotBird 2, son satellite Tv "tout
numerique", l'organisation Eutelsat veut tenir la dragee haute au systeme
Astra de la Ses. Elle envisage de louer le satellite francais de television
Tdf-2 pour occuper la position de 29 degres. L'objectif est de forcer la Ses
a retarder l'ouverture d'une deuxieme position geostationnaire. La Sex
prevoit toujours le lancement d 'Astra 2A sur cette position durant cet
automne. Sans trop se laisser distraire par les manoeuvres d'Eutelsat, elle
se fixe comme etape prioritaire la mise en oeuvre d'une plate-forme
multimedia: "Nous allons prochainement creer une filiale pour exploiter ces
applications multimedia. Nous sommes en negociation avec des partenaires.
Nous vous en dirons plus lorsque tout sera finalise".

Theo PIRARD


MISE SUR ORBITE DE L'UNION EUROPEENNE
-------------------------------------

L'effort spatial en Europe est, certes, un stimulant de matiere grise et un
ferment de nouvelles technologies. Il represente, reparti entre les
universites et laboratoires, les centres d'essais et, surtout, les
industries des secteurs aerospatial et electronique, un investissement qui
s'est eleve en 1996 a plus de 6,2 milliards de dollars, soit pres de 200
milliards de francs. Sur ce chiffre, 5,1 milliards de dollars etaient
consacres a des activites (recherche scientifique et applications
commerciales) dans le domaine civil, tandis que 1,1 milliard de dollars
notamment en France servait a financer des programmes a caractere militaire.
A titre de comparaison, les Etats-Unis ont l'an dernier depense pour
l'espace quelque 27 milliards de dollars (820 milliards de francs), soit
quatre fois plus que l'Europe! La Nasa (National Aeronautics & Space
Administration) a obtenu dans son budget pres de la moitie a peine... 13
milliards de dollars ou plus du double du budget total de l'Europe spatiale
-, mais l'autre moitie etait allouee a des programmes du departement de la
Defense!

Cette Europe spatiale compte plusieurs acteurs:

- L'Agence spatiale europeenne (Esa) joue le role le plus important, aux
cotes des agences et organisations nationales. Lorsqu'elle fut creee en
1975, cette agence, a laquelle cotisent aujourd'hui 14 Etats membres, etait
chargee de coordonner leurs activites, voire de les supplanter. Entre l'Esa
et ses partenaires nationaux, on assiste a un jeu d'influences sur les
priorites du programme a long terme et il n'est pas aise de les mettre
d'accord sur la facon de repartir les ressources budgetaires au mieux de
l'interet de chaque pays.

- Eutelsat et Eumetsat sont des organisations publiques d'envergure
europeenne qui ont vu le jour respectivement en 1985 et en 1986 pour
exploiter des applications spatiales, mises au point dans le cadre de l'Esa.
La premiere, avec 45 Etats membres, commercialise un systeme regional de
satellites "made in Europe" pour des services de telecommunications et de
television; elle va disposer en 1998 d'un satellite russo-europeen pour
assurer une couverture jusqu'en Extreme-Orient. La seconde, avec 17 Etats
membres, gere les satellites geostationnaires Meteosat de fabrication
europeenne et assure la promotion de leurs observations et donnees; elle va
mettre en oeuvre, des l'an 2000, la plate-forme polaire Metop d'observation
meteorologique.

- Arianespace est une societe francaise de transport spatial qui produit les
fusees Ariane et commercialise leurs lancements depuis le port spatial de
l'Europe, a Kourou, en Guyane francaise; elle compte une cinquantaine
d'actionnaires, parmi lesquels le Cnes francais (Centre national d'etudes
spatiales) et les industriels concernes par le programme Ariane.

- l'Union de l'Europe occidentale (Ueo), qui reunit les instances militaires
de 10 Etats d'Europe, a mis sur pied un Space Group pour des operations de
surveillance au moyen de satellites d'observation. Elle s'est dotee en 1992
d'un centre satellitaire a Torrejon (Espagne) pour l'emploi des donnees des
satellites Spot et Helios a des fins de securite strategique. L'Ueo
s'interesse beaucoup a la cooperation europeenne pour les satellites
militaires Helios 2 (senseurs optiques) et Horus (systemes radar).

- Eurocontrol est la societe qui gere le trafic aerien dans le ciel
europeen; elle s'est associee a l 'Esa et a la Commission europeenne dans le
cadre d'Etg (European Tripartite Group) pour ameliorer la fiabilite et la
precision des signaux des satellites de navigation Gps americains (Global
Positioning System) et Glonass russes (Global Navigation Satellite System),
en les relayant vers les utilisateurs au moyen de repeteurs sur des
satellites geostationnaires.

L'Union europeenne recourt couramment aux donnees des satellites de
teledetection, comme les Landsat americains, Spot francais, Ers de l'Esa,
pour les programmes de son centre d'Ispra (Italie); elle est en train de
mettre sur pied, pour qu'il soit operationnel avant l'an 2000, un centre
pour l'observation de la Terre ou Ceo (Centre for Earth Observation). Elle
est responsable, a bord du satellite Spot 4, de l'instrument Vegetation dont
les donnees seront traitees et archivees a Mol (Belgique).

Neanmoins, cette activite de l'Union europeenne dans l'espace reste trop
confidentielle et ciblee. La Commission de Bruxelles, a l'initiative d'Edith
Cresson et sous l'impulsion de Martin Bangemann et de Neil Kinnock, a
presente le 4 decembre dernier un rapport d'une trentaine de pages qu'elle
adresse au Conseil et au Parlement europeens. Elle y explique le role plus
interesse que doit avoir 1'Union europeenne dans le developpement des
activites spatiales. Elle resume ce que doit etre son action sous ce titre
percutant: favoriser les applications, leurs marches et la competitivite
industrielle. Elle fait le constat que le secteur spatial en Europe concerne
quelque 350 entreprises industrielles et genere un chiffre d'affaires de 8
milliards d'ecus, soit 320 milliards de francs: ce sont 30.000 emplois dans
l'industrie et 9.000 dans les organisations, les universites et les centres
de recherches.

Le rapport note que cette Europe spatiale n'exploite pas assez les retombees
economiques des technologies qu'elle met au point et sur orbite. Rappelant
que l'espace doit etre considere comme l'element clef d'une chaine a plus
grande valeur ajoutee: "Le maillon le plus important de cette chaine est
constitue de services qui, mis ensemble avec les equipements au sol et les
systemes chez les utilisateurs, peuvent representer plus de l0 fois la
valeur des satellites et des moyens de lancement.

Une strategie europeenne dans le developpement des activites spatiales doit
rejeter une vision etroite du potentiel industriel dans l'espace qui se
limiterait aux seuls fournisseurs de systemes sur orbite. Cette vision doit
inclure les secteurs qui y sont associes. Outre les enjeux economiques, ce
qui doit interesser l'Europe, c'est sa position strategique dans l'acces aux
applications spatiales en plein essor, qui ont un impact sur les politiques
dans la societe de l'information, en matiere d'environnement, pour
l'agriculture, pour les reseaux transeuropeens, dans les actions regionales,
pour l'aide au developpement, etc. Dans ce contexte, l'Union est a meme de
placer les techniques de l'espace dans le cadre de sa propre politique; elle
peut jouer le role clef de client-pionnier dans ces applications qui offrent
un potentiel interessant pour mettre en oeuvre ses politiques et pour
repondre efficacement aux besoins des utilisateurs."

La Commission, dans son rapport, insiste sur l'extreme urgence des actions a
mettre en oeuvre pour creer un environnement qui soit favorable au
developpement des applications au moyen des techniques de l'espace et pour
rendre competitive 1'industrie europeenne au niveau mondial. Elle passe en
revue les possibilites d'action de l'Union europeenne en matiere de
technologie spatiale.

Pour les telecommunications par satellites, "realiser un environnement
propice de regles et de normes pour le developpement de cet important marche
au profit de l'industrie europeenne et soutenir la mise au point de
nouvelles technologies au travers d'un effort energique de recherche et de
developpement."

En matiere de navigation spatiale, "garantir a l'Europe une position qui
soit adaptee a ses ambitions strategiques et commerciales dans une
application qui connait une croissance rapide. "

Dans le domaine de l'observation de la Terre, "faire porter ses efforts pour
demontrer de nouvelles applications avec une politique appropriee de
recherche et de developpement qui l'encourage en impliquant les utilisateurs
et en creant un environnement de reglementation favorable a son essor."

En ce qui concerne ses competences pour le commerce exterieur, la Commission
doit favoriser "le marche interieur et la cooperation internationale pour
couvrir les aspects horizontaux qui garantissent une presence forte de
l'Europe dans les services de lancements spatiaux, ainsi que la
standardisation des composants spatiaux et la mise en oeuvre d'activites en
cooperation avec des pays etrangers. "

A la fin de son rapport, qui detaille l'importance des actions a
entreprendre, la Commission propose un projet de resolution que devraient
adopter le Conseil des ministres et le Parlement europeen dans les prochains
mois pour ses actions a venir. Elle demande au Conseil de soutenir l'action
qu'elle a entreprise pour developper les applications de la technologie
spatiale, notamment, dans les secteurs des telecommunications, de la
navigation, de 1'observation de la Terre et de la surveillance de
l'environnement. Elle souhaite qu'aucun domaine d'activite ne puisse etre
exclu "a priori" et qu'on evite l'emploi separe, "en double", de
technologies qu'on trouve dans le civil et dans le militaire. Elle attend
que le Conseil l'appuie pour l'etablissement de standards communs dans les
produits et methodes pour l'espace, ainsi que dans la mise en oeuvre de
dispositions financieres pour des projets spatiaux qui permettent a
l'industrie europeenne de nouveaux developpements et services sans prendre
trop de risques.

Theo PIRARD


L'ESO AU REGIME MAIGRE
----------------------

Les Allemands avaient formule une demande en ce sens et les sept autres
Etats membres se sont empresses d'accepter: en 1997, le budget de
l'Observatoire europeen austral baissera de 5 % par rapport a l'annee passee
et tombera donc a 140 millions de deutsche marks (471 millions de francs).
La construction du VLT n'est pas touchee et se poursuivra dans les delais
annonces, avec des premieres lumieres prevues entre fevrier 1998 et
septembre 2000 pour les quatre telescopes de 8 m. En revanche, le personnel
(qui beneficie, il est vrai, d'un statut de fonctionnaire international
privilegie) doit s attendre a une perte globale de salaire de 2 %, ce qui se
traduira par des reports de primes, des retards a l'avancement et autres
decrochages de l evolution des remunerations par rapport a l'inflation. Ces
mesures resultent des decisions prises par le conseil de l'organisation qui
s'est reuni a Santiago du Chili, fin 1996.


DEUX MILLE EFFETS DE LENTILLE GRAVITATIONNELLE
----------------------------------------------

Les galaxies brillantes et rouges que l'on voit a l'avant-plan du Hubble
Deep Field (cette photographie du ciel profond realisee par le telescope
spatial) renferment en moyenne six cents mil liards de masses solaires de
matiere, dont plus de 90 % sous forme de matiere noire. Ces estimations
reposent sur une analyse statistique de l'effet de lentille gravitationnelle
produit par les masses d'avant-plan sur les galaxies faibles et bleues
d'arriere-plan visibles sur le Hubble Deep Field. Les scientifiques des
laboratoires Bell recensent ainsi 110 galaxies rouges et massives qui
seraient associees a 645 arcs bleutes dans, au total, 2.220 effets de
lentille gravitationnelle. L'allongement moyen de l'image deformee des
galaxies d'arriere-plan est de 6,6 %, dans un rayon d'environ 25.000
annees-lumiere autour de la galaxie lentille d'avant-plan.


A L'ECOUTE DES METEORES
-----------------------

Reconversion inattendue pour les systemes qui espionnaient jadis les
explosions nucleaires clandestines. Ils sont desormais utilises pour
detecter a des milliers de kilometres de distance le grondement basse
frequence (infrasons) que produisent les meteorites en penetrant dans
l'atmosphere a cent fois la vitesse du son. Un chercheur du laboratoire
militaire americain de Los Alamos a en effet revele que les reseaux de
detecteurs en place dans le monde sont assez sensibles pour deceler l'onde
de pression associee a la chute d'un caillou extraterrestre de quelques
centimetres de diametre. La combinaison des donnees recueillies a partir de
lieux differents permet de localiser le point d'impact de l'objet sur
l'atmosphere.

Mieux: une fois par mois selon les statistiques, un bolide de 2 m de
diametre percuterait l'atmosphere, liberant l'equivalent d'une kilotonne de TNT.


LES QUASARS AU COEUR DES GALAXIES
--------------------------------

Le telescope spatial a transmis une serie de cliches montrant que les
quasars, ces objets compacts et lumineux situes aux confins de l'Univers,
resident souvent au cur de galaxies spirales, de galaxies elliptiques et
d'objets en collision ou en interaction rapprochee. Ces travaux, realises a
l'initiative des equipes europeenne de Mike Disney et americaine de John
Bahcall, confirment que les rencontres de galaxies seraient un important
mecanisme d'alimentation du trou noir suppose se cacher au sein de chaque
quasar. Toutefois, les collisions ne sauraient a elles seules expliquer
l'energie de ce type d'objets: certains "habitent" des galaxies normales,
non perturbees, mais brillent pourtant d'un eclat intense. Les cliches de
Hubble portent sur trois quasars infrarouges issus du "crash" frontal de
galaxies.


COOPERATION FRANCO-NORVEGIENNE
------------------------------

Un symposium sur la cooperation spatiale entre la France et la Norvege s'est
tenu les 10 et 11 mars a Toulouse pour etudier les possibilites de
cooperation dans les domaines de l'observation de la Terre, les
telecommunications, les lanceurs et les plates-formes de satellites. Le
budget spatial norvegien est d'environ 50 MKRN pour le programme national et
200 MKRN pour l'ESA, soit un total de 250 MKRN (200 MF). L'industrie
spatiale a une croissance de 15 % l'an et le retour industriel dans le cadre
de l'ESA est quatre fois superieur a sa participation qui represente 0,9 %
du budget de l'agence.


FIN DU VOL DE PROGRESS M33
--------------------------

Le vaisseau-cargo Progress-M33 est retombe le 12 mars dans les couches
denses de l'atmosphere au-dessus de l'ocean Pacifique. Le 4 mars, un
reamarrage experimental avait ete tente avec le vaisseau qui etait en vol
autonome depuis le 6 fevrier. II s'agissait pour l'equipage de la station
orbitale Mir de guider le vaisseau a l'aide du systeme "Taureau". Or, lors
de l'approche finale, l'ecran sur lequel les cosmonautes suivaient cette
approche s'est eteint. Le reamarrage avorte n'a donc pas ete retente. Le
prochain vaisseau-cargo Progress-M34 a decolle de Baikonour le 26 mars.


BOOSTER THIOKOL POUR LE H-2A
----------------------------

La NASDA a retenu le booster a poudre Castor-4A-XL de la firme americaine
Thiokol Corp. pour son futur lanceur H-2A. La famille des moteurs Castor a
deja effectue plus de 1.900 vols avec une habilite de 99,95 %. Le modele
Castor-M-XL est une version allongee de 2,4 m qui offre une performance
amelioree de 30 %. Le booster pese 15 t et developpe une poussee de 45,6 t
pendant 56 s. Le contrat avec Mitsubishi Heavy Industries (MHI) est evalue a
50 M$ (280 MF), mais sera fonction du nombre de boosters fournis. Le premier
vol du lanceur H-2A est prevu en 2000. 


LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, UNE AFFAIRE SERIEUSE
----------------------------------------------

"Les Etats-Unis doivent prendre au serieux le changement climatique et
combattre cette menace aux implications significatives tant pour leur
economie que pour leur bien-etre" estime Mme Kathleen McGinty, conseiller du
President Clinton en matiere d'environnement. Elle rappelle aux lecteurs du
FT que les tempetes, consequences du changement global, ont cause la mort
d'une cinquantaine de personnes et sont responsables d'un milliard de
dollars de degats. Il s'agit la de rassurer l'opinion et de tenter de lutter
contre le Congres qui, inquiet pour les interets de l'economie nationale,
serait pret a renoncer aux restrictions concernant les emissions de gaz a
effet de serre. L'economie americaine, tenue de respecter ses engagements,
ne serait alors plus competitive face aux industries d'autres pays n'ayant
pas a affronter d'aussi severes restrictions.


LE PROJET DE SATELLITE VIRTUEL EN SUSPENS
-----------------------------------------

Une equipe de chercheurs nippons du RIKEN a realise une experience qui
pourrait releguer les satellites au rang de curiosite historique, rapporte
le Washington Post (WP).L'etude approfondie du champ electromagnetique local
de la couche ionisee de l'atmosphere a conduit l'equipe du Pr. Akirawa a
concevoir une poussiere d'un alliage de metaux rares, dont chaque grain se
comporte comme un dipole. La distribution des valeurs des moments dipolaires
entraine alors une dispersion du nuage de poussieres, selon une parabole
dont le foyer est a la verticale d'une antenne au sol. Ce parapluie de
poussiere metallique, large de plusieurs centaines de km, permettrait de
remplacer un satellite de telecommunication, a un cout sensiblement moins
eleve. Un telle charge, pesant quelques centaines de grammes, a ete larguee
par un petit lanceur au niveau de la couche d'ozone, mais n'a pas pu etre
stabilisee. Aussi, le deplacement imprevu de ce nuage vers les cotes
coreennes la semaine derniere a engendre, selon le NYT, une intense activite
diplomatique entre les deux pays.



|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||  Les noms de : SPACE NEWS INNET, SPACE NEWS INTERNATIONAL, SPN  |||
|||  Productions, Forum Espace, sont proteges par copyright.        |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||  Space News est  sponsorise  par  TELE-satellit,  le  magazine  |||
|||  international  du   satellite :  http://www.TELE-satellit.com  |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||           Space News InNet est present sur le Web :             |||
|||               http://www.sat-net.com/space-news                 |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||  Ed. resp: Jean Etienne, Belgique (Europe) etiennj@interpac.be  |||
||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||J&M remember|||||



[Other mailing lists]