[Prev][Next][Index]

Space News InNet numero 119




|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||                        Space News InNet                         |||
|||                        ----------------                         |||
|||   Periodique d'informations et  d'actualites  internationales   |||
|||   sur l'Astronomie, l'Astronautique, l'Espace et les Sciences   |||
|||   connexes distribue par liste de diffusion sur l'Internet.     |||
|||   -----------------------------------------------------------   |||
|||             Une production Space News International             |||
|||    Abonnement gratuit sur  http://www.sat-net.com/space-news    |||
|||        ou transmettez un mail a : Majordomo@tags1.dn.net        |||
|||    comportant uniquement le texte : subscribe sat-space-news    |||
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
Space News InNet numero 119                      jeudi 12 decembre 1996


        SOMMAIRE
        --------

        23 ans de tirs sur la Lune
        MMS propose l'infrastructure West
        Nouvelles commandes de lanceurs
        Un couple de satellites pour Interball
        Vesta photographie depuis la Terre
        1996 PW entre comete et asteroide
        Le courant passe entre lo et Jupiter
        Panneaux solaires geants pour Alpha
        Trois mises a poste pour le CNES
        Dix tirs reussis d'Ariane 4 en 1996
        Cooperation CNES-NASDA
        Les economies de GOLITSYNO-2
        Progress-M33 rejoint MIR
        Hot Bird-2 en orbite
        Lancement de Bion-11
        Premier essai du moteur RD-180


23 ANS DE TIRS SUR LA LUNE
--------------------------

Cherchez-vous un exemple d'equipement europeen modele, hautement sophistique
en meme temps que tres fiable qui, depuis 23 ans, ne cesse d'etre utilise de
mieux en mieux sans qu'il ait ete permis d'y toucher ? Vous le trouverez sur
la Lune.

Nous faisons allusion au reflecteur TL-2 (Telemetrie Laser Terre Lune)
constitue par 14 cataphotes representes par autant de coins de cube en
silice synthetique homosil allemande au comportement thermique remarquable,
ces coins ayant ete tailles en France par les societes Jobin-Yvon et Sfom
puis retouches par polissage dans les laboratoires de Sud-Aviation. Avec un
recours a des moyens interferometriques, les plans de leurs trois faces
actives purent ainsi etre garantis perpendiculaires a mieux que 0,2" pres.
Les Russes monterent ce TL-2 sur leur automobile selene Lunakhod-2 avec un
dispositif Roubine pour accuser reception des flashes qu'elle recevrait. Son
transport fut assure en janvier 1973 par Luna-21. Apres cinq journees
lunaires d'excursion, le vehicule etait immobilise a l'interieur du cratere
Le Monnier dans une attitude ideale pour sa visee depuis la Terre.

En depit de ses 690 cm2 seulement, ce TL-2 a pu, nous dit un NASA News,
depasser en performance les reflecteurs de plus grande surface installes par
des astronautes au cours de marches sur la Lune, a savoir deux reflecteurs
comportant 100 coins de cubes de 3,8 cm respectivement dans la mer de la
Tranquillite et sur Fra Mauro lors des missions Apollo 11 et Apollo 14 avant
que la mission Apollo 15 autorise un panneau avec 300 elements sur le site
Hadley.

Les premiers sondages, en 1969 a partir de Lick, n'avaient pas ete faciles
en raison d'une erreur, decouverte a cette occasion, de 545 m quant a
l'emplacement de cet observatoire sur les cartes de l'epoque. Puis la releve
etait prise dans le Texas par le centre McDonald, a Hawaii par l'instrument
d'Haleakala, en France par le CERGA a 20 km au nord de Cannes. Et pour tous
le travail se poursuit. Non seulement ces stations ont opere en etroite
collaboration, mais d'autres veulent aujourd'hui se joindre a elles pour
exploiter idealement les quatre reflecteurs selenes disponibles.

En moyenne, trois semaines par mois, ils sont vises au cours de seances
durant chacune plusieurs quarts d'heure alors que notre satellite naturel
est haut dans le ciel. Un faisceau laser envoye a partir de la Terre cree a
la surface de la Lune un spot dont l'etendue peut representer un milliard de
fois le reflecteur. En consequence, celui-ci recoit une energie minime,
elle-meme dispersee lors du retour: a un collecteur terrestre ne parvient
guere que la milliardieme partie de l'energie ayant atteint le reflecteur.
Mais les lasers modernes creent des joules. Ainsi peuvent-ils, 10 fois par
seconde, envoyer sur une tres courte duree grace a une cavite resonnante
possedant une paroi en rotation rapide autant d'essaims, chacun constitue
par des milliards de milliards de photons: ceux qui reviennent a leur point
de depart sont repertories a l'interieur de fenetres spatiales, spectrales
et temporelles.

Connaissant la vitesse a laquelle se propage la lumiere dans le vide
(299.792.458 m/s par definition de notre metre actuel) et sachant qu'elle
doit, au depart comme a l'arrivee, traverser une atmosphere dont les
differentes couches ont un indice de refraction compris entre 1 et 1,000293,
on calcule le chemin parcouru. Naguere la precision etait decimetrique: on
atteint 2 cm aujourd'hui, le centimetre etant attendu en l'an 2000 dans la
mesure du segment qui separe un point de la Terre d'un point de la Lune,
sachant que la valeur de ce segment n'est pas seulement commandee par
l'eloignement de notre satellite naturel, variable en raison d'une
excentricite appreciable et changeante de l'orbite selene: elle depend de la
libration de la Lune, de sa plasticite, de l'action du Soleil, de la
rotation de la Terre et de ses marees, de sorte que la compilation des
donnees procure une riche information astronomique.

La meilleure determination a ainsi ete obtenue quant au rapport entre les
masses du Soleil et de la Terre: il vaut 332.946,028 +/-0,002. Et la Terre
s'est revelee avoir 81,300587 +/- 0,000049 fois la masse de la Lune.

Plus encore, les donnees recueillies ont ete utiles en recherche
fondamentale, un probleme majeur etant de savoir jusqu'ou la masse pesante
et la masse inerte resteront equivalentes. Elles le sont toujours apres le
gain d'une decimale permis par ces sondages de la Lune au laser. Ils aident
enfin a se prononcer entre les differentes theories de la relativite. Celle
d'Einstein avait ete dictee par le seul souci que les lois de la physique
restent invariantes quel que soit le referentiel: au vieil univers
euclidien, avait ete substitue un espace courbe avec une metrique aux
coefficients les plus simples alors que leur expression est subtile dans le
modele de Brans-Dicke. Or les donnees fournies par les reflecteurs lunaires
semblent donner raison A Einstein.

Ainsi, silencieusement, voyons-nous la mesure des grandeurs physiques
progresser avec toutes les consequences que doit en attendre l'industrie
dont les progres sont fondamentalement commandes par la metrologie.


MMS PROPOSE L'INFRASTRUCTURE WEST
---------------------------------

Moins de six mois apres avoir devoile son projet de satellite de
telecommunications euro-africain EAST, Matra Marconi Space a presente un
systeme global qui permettrait de faire face a l'explosion attendue des
telecommunications basees sur des signaux numeriques qui permettent de
s'affranchir de lignes specialisees comme c'est encore le cas avec les
signaux analogiques.

Le concept WEST (Wideband European Satellite Telecommunications) se veut
etre une infrastructure satellitaire d'information globale. Il repose sur
l'utilisation simultanee d'un (ou plusieurs) satellite geostationnaire base
au-dessus de l'Europe qui permettrait d'absorber les pointes de trafic en
offrant un service sans decalage, et de neuf satellites positionnes en
orbite intermediaire offrant une couverture mondiale pour les services
interactifs. "Alors qu'EAST a pour objectifs de combler les secteurs
geographiques non couverts par les infrastructures terrestres pour offrir
des services de telephonie mobile (bande L) et des services de telephonie
fixe (bande Ku) dans des secteurs isoles d'Afrique, du Moyen-Orient et
d'Europe (telephonie rurale), rappelle Andre Hardy, directeur de MMS, "le
concept WEST completera les services d'EAST pour donner une reponse, en
bande Ka, a l'arrivee massive du multimedia". La necessite d'emettre sur une
bande large se justifie par l'accroissement de la capacite, car les reseaux
existants risquent fort d'etre rapidement satures. En effet, actuellement,
la quasi totalite des ordinateurs personnels vendus sont de type multimedia,
le nombre des utilisateurs du reseau Internet double chaque annee et le
nombre des services directs offerts s'accroissent de jour en jour. Ainsi,
Internet estime qu'il y aura un milliard d'utilisateurs et cent millions de
serveurs en 2000. Cette revolution touche par ailleurs tous les secteurs de
la societe, qu'ils soient economiques, professionnels, prives.

Bien sur dans ce projet, MMS veut rester fabricant et souhaite y associer
des exploitants. Dans ce but, MMS souhaite qu'une association europeenne se
cree, peut etre sous le nom de Inter Satellite Link, pour federer des
operateurs qui vendront les services aupres des utilisateurs.


NOUVELLES COMMANDES DE LANCEURS
-------------------------------

La firme americaine Hughes a annonce qu'elle allait lancer trois satellites
ICO a l'aide de fusees Sea Launch a partir de 1998 et cinq autres avec des
fusees Delta-3 a partir de 1999. Cette commande fait suite au contrat de 925
M$ (4,6 milliards de francs) signe avec ICO Global Communications en
decembre 1995 concernant le choix des lanceurs pour les douze satellites
HS-601 de sa constellation. A l'epoque, l'utilisation de fusees Atlas-2A,
Proton, Delta-3 et Sea Launch avait ete annoncee. Il resterait donc quatre
satellites ICO a lancer au moyen de fusees Atlas et Proton de la societe
International Launch Services (ILS).

Les lanceurs Delta-3, Sea Launch et H-2A remportent actuellement de
nombreuses commandes, bien qu'ils n'aient pas encore vole. Ainsi, le Delta-3
de McDD enregistre deja treize commandes fermes et sept options pour Hughes
auxquels s'ajoutent les commandes pour ICO, soit un total de dix-huit
lancements a partir du vol inaugural prevu avec le satellite Galaxy-10 en
1998. Quant au Sea Launch de Boeing (Etats-Unis), NPO Youjnoye (Ukraine),
RKK Energya (Russie) et Kvaener (Norvege), il atteint le meme score avec dix
commandes de Hughes, cinq pour Space Systems/Loral et trois pour ICO. Le
premier lancement avec le satellite Galaxy-11 est attendu en juin 1998. Le
H-2A japonais, pour sa part, negocie une commande de dix lanceurs avec
Hughes et une autre de cinq lanceurs avec Loral, soit un total de quinze
lancements apres le premier vol annonce pour fevrier. Cependant, selon
certaines sources, il ne s'agirait pour Hughes que d'une commande ferme et
neuf options.

Fusees de 250 a 425 millions de francs

Le succes de ces lanceurs est sans aucun doute lie a leur prix tres
attractif. Il serait de 75 M$ (375 millions de francs) pour le Delta-3, 50
M$ (250 millions de francs) pour le Sea Launch et 85 M$ (425 millions de
francs) pour le H-2A, pour lancer des satellites de la classe HS-601 ou
HS-702. Quoi qu'il en soit, les autres lanceurs recoivent aussi des
commandes. Ainsi, Asia Cellular Satellite System (ACeS) lancera son
satellite Garuda avec une Proton en 1998, Loral a passe deux commandes
fermes et une option sur Atlas-2AR a partir de 1998, l'USAF a passe deux
commandes fermes et quatre options sur Atlas-2AS a partir de 1999, et
Arianespace a signe, le 30 octobre, le contrat pour le lancement du
satellite italien Sicral en 1999.

Christian LARDIER, Air & Cosmos


UN COUPLE DE SATELLITES POUR INTERBALL
--------------------------------------

Deux satellites destines a completer la mission Interball ont ete lances le
29 aout par une fusee Molnya depuis la base russe de Plesetsk. Un premier
couple identique avait ete lance en aout 1995. La mission Interball est
consacree a l'etude de l'environnement ionise de la Terre, cette enveloppe
diffuse de plasma qui succede a la haute atmosphere a partir de 80 km
d'altitude et qui se trouve sous l'influence directe du rayonnement
ultraviolet et du vent solaire. Interball est une entreprise internationale
qui associe les agences spatiales europeenne, russe, americaine et
japonaise. En France, le CNES, le Centre d'etude spatiale des rayonnement de
Toulouse et le Laboratoire de physique de l'environnement d'Orleans ont
fourni des detecteurs de particules embarques sur les deux satellites lances
en aout.  Des centaines de Chiron.

Les corps de glace qui ne sont classes ni parmi les cometes ni parmi les
petites planetes (a l'instar de Pluton ou de Triton) seraient bien plus
nombreux qu'on ne le pense et proviendraient de la partie interne de la
ceinture de Kuiper. Tel est le scenario propose par deux scientifiques
americains pour expliquer la presence de ces curieux voyageurs aux orbites
tres excentrees et dont le plus celebre representant, Chiron, se deplace
entre l'orbite d'Uranus et celle de Saturne. Six objets de cette classe,
soumis a l'attraction gravitationnelle des grosses planetes, ont ete
identifies a ce jour. Leur temperature de surface serait comprise entre 120
et 150 K. Ils seraient donc plus chauds que les objets de la ceinture de
Kuiper dont la temperature de surface ne depasse pas 70 K. D'ou l'hypothese
qu'ils viendraient de la partie la plus interne de ladite ceinture.


VESTA PHOTOGRAPHIE DEPUIS LA TERRE
----------------------------------

Grace a l'optique adaptative, les astronomes ont obtenu la premiere carte
jamais realisee par des moyens au sol de l'asteroide Vesta. Le resultat: une
image "mineralogique" montrant la distribution du pyroxene, dont on
s'attendait, d'apres les mesures spectrales de l'astre, a ce qu'il soit
abondant a la surface. Vesta possede ainsi un hemisphere sombre et l'autre
brillant, le premier etant plus riche en pyroxene. Sont egalement visibles
des structures que les astronomes interpretent, pour certaines, comme des
traces d'impact. Ces observations ont ete realisees avec le telescope de 3,6
m de l'observatoire de La Silla. Apres cette reussite, les scientifiques
vont s'atteler a la cartographie du feldspath et de l'olivine sur Vesta,
puis etendre leurs travaux aux autres petites planetes Ceres et Pallas 


1996 PW ENTRE COMETE ET ASTEROIDE
---------------------------------

1996 PW s'avere aussi deroutant que Chiron. Il a ete decouvert au milieu de
la ceinture d'asteroides, ce qui tendrait a l'apparenter a cette categorie
d'astres. En revanche, son orbite tres elliptique presente toutes les
caracteristiques d'une trajectoire cometaire. Les astronomes du centre
astrophysique de Harvard ont en effet calcule qu'au cours d'une revolution,
qui s'etalerait sur cinq mille ans, 1996 PW s'eloigne a une distance
equivalant a plusieurs centaines de fois la distance Terre-Soleil Ce qui
indiquerait qu'il s'agit d'une comete "morte" venant du nuage de Oort, connu
pour s'etendre jusqu'a environ la moitie de la distance qui separe le Soleil
de l'etoile la plus proche.


LE COURANT PASSE ENTRE LO ET JUPITER
------------------------------------

Les donnees recemment transmises par la sonde Galileo montrent qu'un fin et
puissant faisceau d'electrons circule entre Jupiter et son satellite au
volcanisme tumultueux, lo. L'intensite du phenomene est de 10.000 MW, soit
environ la production du parc nucleaire de la Grande-Bretagne Indirectement
mise en evidence il y a trente ans par le biais d'observations radio,
I'existence du courant est maintenant confirmee Du aux interactions entre
l'atmosphere de lo et le champ magnetique jovien, ce courant electrique
laisse probablement des traces tangibles dans la haute atmosphere de la
planete et de sa lune.


PANNEAUX SOLAIRES GEANTS POUR ALPHA
-----------------------------------

La future station spatiale ne manquera pas d'energie. Ses laboratoires
seront alimentes par les plus grands panneaux solaires jamais realises. Ils
affichent une longueur de 33 m pour une largeur de 11 m. La station achevee
en comptera huit. Chacun de ces panneaux contient 262.000 cellules
photovoltaiques, I'ensemble devant fournir une puissance totale de 246 kW.
Les premieres de ces voiles solaires seront livrees a la station en 1998.
Quatre autres vols de navette seront necessaires en 2001 pour acheminer le
tout. Quatre-vingt-quatre operations de deploiement sont programmees durant
les prochains mois.


TROIS MISES A POSTE POUR LE CNES
--------------------------------

Le satellite Arabsat-2B de la Ligue Arabe lance par Ariane le 13 novembre
sera mis a poste par le Centre technique du CNES a Toulouse. Grace a des
operations etalees sur deux semaines, il sera achemine jusqu'a sa position
geostationnaire a 22 degres Est. A partir du 22 novembre, le CNES devra
egalement assurer la mise a poste du satellite Hot Bird-2 d'Eutelsat. Puis
au debut de l'annee prochaine, celle du satellite argentin Nahuel-1A. A ce
jour, le CNES a realise quinze mises a poste de satellites geostationnaires
depuis 1990.


DIX TIRS REUSSIS D'ARIANE 4 EN 1996
-----------------------------------

Le vol V92 d'Ariane 4 effectue le 13 novembre sera le dixieme et dernier
pour 1996. Le prochain vol V93 devrait intervenir en janvier 97 avec le
satellite GE-2 de GE Americom et le satellite argentin Nahuel-7A. Il sera
suivi du vol V94 en fevrier avec les satellites Thaicom3 (Thailande) et
BSAT1A (Japon). Ensuite, le vol V9S de mars devrait emporter le satellite
Intelsat-801. Quant a PanAmSat-6 qui devait etre lance le mois prochain, il
est reporte sur le vol V96 en avril. Au total, dix huit satellites devraient
etre lances par Arianespace en 1997. 


COOPERATION CNES-NASDA
----------------------

Le CNES et la NASDA ont signe un arrangement le 18 novembre pour etablir une
cooperation a long terme dans les domaines de l'environnement et les
changements climatiques, les activites liees a l'homme dans l'espace,
I'etude de nouvelles missions spatiales, I'utilisation de systemes spatiaux
pour les autoroutes de l'information et l'exploration du systeme solaire.


LES ECONOMIES DE GOLITSYNO-2
----------------------------

Selon le general Anatoli Zapadinsky, directeur du centre principal de
direction des vols des forces spatiales a Krasnoznamensk (alias objet numero
413 ou Golitsyno-2), les specialistes ont allonge la duree de vie des
satellites en orbite de deux trois ou meme quatre fois dans certains cas. Le
calcul de l'economie realisee est simple. Le cout du lancement d'un
satellite militaire est estime a 80 MdR (80 millions de francs). Aussi, une
utilisation en orbite quatre fois plus longue permet d'obtenir une economie
de 240 MdR (240 millions de francs). 

(Etoile Rouge)


PROGRESS-M33 REJOINT MIR
------------------------

Le vaisseau-cargo Progress-M33 a ete lance le 20 novembre par une fusee
Soyouz de Baikonour (Kazakhstan). Il s'est amarre a la station orbitale Mir
deux jours plus tard. Il emporte la charge utile (158 kg) de la prochaine
mission germano-russe Mir-97 dont le lancement est prevu le 2 fevrier avec
l'astronaute Reinhold Ewald.


HOT BIRD-2 EN ORBITE
--------------------

Le satellite Hot Bird-2 d'Eutelsat a finalement ete lance avec succes le 21
novembre par une fusee Atlas-2A de Cape Canaveral. Apres la separation du
lanceur, le controle du satellite a ete pris en charge par le centre
technique du CNES a Toulouse. Il est le premier des quatre nouveaux
satellites de television construits par Matra pour Eutelsat. Hot Bird3 et 4
devraient etre lance par Ariane 4 en avril et septembre 1997, tandis
queHotBird-5 les rejoindra au printemps 1998.


LANCEMENT DE BION-11
--------------------

Le biosatellite russe BION-11 devrait etre lance le 28 novembre par une
fusee Soyouz de Plessetsk (Russie). Il emportera deux singes Rhesus, des
insectes et des echantillons biologiques. Le vol sera realise en cooperation
avec la NASA et le CNES qui avaient initialement prevu la realisation de
l'experience Rhesus a bord de la navette en 7.996 (mission SLS-3). Le cout
annonce par la NASA est de 33,5 M$ (167,5 millions de francs). La France
participe a hauteur de 1,5 millions de francs par an. Le satellite BION-12
devrait suivre en 1998.


PREMIER ESSAI DU MOTEUR RD-180
------------------------------

Le nouveau moteur americano-russe RD180 destine au futur lanceur Atlas-ZAR a
reussi ses deux premiers essais statiques les 15 et 20 novembre a Moscou. Il
a ete developpe conjointement par NPO EnergoMach et Pratt&Whitney a partir
du RD-170 utilise sur les premiers etages des fusees Zenith et Energya. Le
RD-180 a une impulsion specifique de 337,5 s et une poussee dans le vide de
407, 7 t. C'est le moteur a oxygene liquide-kerosene le plus moderne du
monde. Le premier vol sur Atlas-2AR est prevu en 1998. 


|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||  Les noms de : SPACE NEWS INNET, SPACE NEWS INTERNATIONAL, SPN  |||
|||  Productions, Forum Espace, sont proteges par copyright.        |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||  Space News est  sponsorise  par  TELE-satellit,  le  magazine  |||
|||  international  du   satellite :  http://www.TELE-satellit.com  |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||           Space News InNet est present sur le Web :             |||
|||               http://www.sat-net.com/space-news                 |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||     Liste de discussion de Space News InNet : Forum Espace      |||
|||   Inscription gratuite sur  http://www.sat-net.com/space-news   |||
|||        ou transmettez un mail a : Majordomo@tags1.dn.net        |||
|||   comportant uniquement le texte : subscribe sat-forum-espace   |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||  Ed. resp: Jean Etienne, Belgique (Europe) etiennj@interpac.be  |||
||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||J&M remember|||||





[Other mailing lists]