[Prev][Next][Index]

Space News InNet numero 117




|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||                        Space News InNet                         |||
|||                        ----------------                         |||
|||   Periodique d'informations et  d'actualites  internationales   |||
|||   sur l'Astronomie, l'Astronautique, l'Espace et les Sciences   |||
|||   connexes distribue par liste de diffusion sur l'Internet.     |||
|||   -----------------------------------------------------------   |||
|||             Une production Space News International             |||
|||    Abonnement gratuit sur  http://www.sat-net.com/space-news    |||
|||        ou transmettez un mail a : Majordomo@tags1.dn.net        |||
|||    comportant uniquement le texte : subscribe sat-space-news    |||
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
Space News InNet numero 117                    dimanche 1 decembre 1996


LE JAPON SE PREPARE POUR LE XXI EME SIECLE
------------------------------------------

Du 7 au 11 octobre, le 41eme Congres international d'astronautique s'est
tenu a Beijing (Chine), sur le theme: "Elargir l'eventail des applications
spatiales". C'est l'occasion de faire le point sur les activites et projets
de l'Asie dans l'espace. Le 20 juin dernier, le Centre spatial de Liege nous
avait invite, a l'occasion d'un "Tea Party Seminar" du Centre spatial de
Liege, a evoquer ces activites et projets. Voici le resume de cette
presentation. 

Premiere partie: le Japon. 

L'Asie, comme continent tres peuple, est un marche en pleine ebullition a
l'echelle mondiale. Plus de la moitie de la population terrestre se trouve
concentree dans cette region du globe. Cette densite demographique se
traduit par une forte demande pour des systemes performants de gestion, de
communication, d'information. On y a affaire a des pays en pleine croissance
industrielle, avec une jeunesse nombreuse qui fait preuve de beaucoup de
dynamisme devant les nouvelles technologies. Ce sont des Etats qui cherchent
dans le progres technologique a renforcer leur influence economique et a
garantir leur independance politique.

Dans le domaine de la recherche et de la technologie spatiales , on a
affaire a un trio de tete tres entreprenant: le Japon (qui lance son premier
satellite en 1970), la Chine (egalement en 1970) et l'Inde (en 1980). Ces
trois pays donnent la priorite aux nouvelles technologies, veulent la
maitrise des applications sur orbite, misent sur leurs propres services
d'acces a l'espace. Ces trois meneurs ont des voisins qui veulent se faire
une place et manifestent un grand interet dans les aspects stimulants et
lucratifs du secteur spatial: l'Indonesie qui exploite le systeme Palapa de
satellites de telecommunications, la Thailande avec les satellites Thaicom,
la Coree avec son systeme Mugunghwa et la Malaisie avec Measat. Dans le club
des utilisateurs de satellites de telecommunications et de television, ils
vont etre bientot rejoints par les Philippines qui preparent les systemes
concurrents Agila et Mabuhay, le Laos, l'association Singapour-Taiwan ainsi
que le Vietnam: tous ces nouveaux venus visent les marches regionaux des
applications spatiales ainsi que le developpement de mini et
micro-satellites, l'acquisition de techniques avancees pour le futur. Cette
zone de l'Asie-Pacifique (8), de par sa vitalite, constitue le nouveau pole
mondial pour les sciences et techniques au XXIeme siecle.

Des fusees-crayon

Le Japon a demarre des activites spatiales a un echelon modeste. C'est une
equipe d'etudiants de l'universite de Tokyo, sous la direction du professeur
Hideo Itogawa, qui a realise et lance a partir de 1955 des mini-fusees a
poudre, baptisees "Pencil" (crayon) et "Baby" (bebe). Ainsi, avec des moyens
relativement limites, les chercheurs nippons pouvaient participer a l'Annee
geophysique internationale (1957-1958). Dix ans plus tard, I'universite de
Tokyo disposait des fusees a plusieurs etages Kappa et Lambda. Avec son
lanceur "dit du pauvre", elle tentait de satelliser de petits engins
satellites technologiques a partir du centre de Kagoshima, au sud de
l'archipel. Ses efforts etaient couronnes le 11 fevrier 1970 avec la mise
sur orbite du microsatellite Ohsumi (24 kg).

L'universite de Tokyo, avec son Institut de science astronautique et
spatiale (Isas), se consacrait a des activites scientifiques, financees par
le ministere de l'Education. Mais l'industrie aerospatiale nipponne avait
besoin d'un soutien plus important pour acquerir tout le savoir-faire en
technologie spatiale, depuis la propulsion liquide jusqu'aux satellites
d'applications . Sous l'impulsion du Premier ministre, une agence spatiale
japonaise, la Nasda (National Space Development Agency) a pris forme en 1969
pour gerer les 9/10 du budget japonais pour l'espace. Pour gagner du temps,
elle misa d'abord sur la collaboration avec l'industrie americaine. Ses
activites principales sont aujourd'hui:

La participation du Japon a l'lnternational Space Station, avec le
module-laboratoire Jem (Japanese Experiment Module) ;

la realisation des lanceurs H-2 et de ses derives; 

- Les satellites d'observation dans le cadre des etudes du "Global change";

- la technologie des telecommunications par satellites ainsi que des
systemes de robotique sur orbite.

- Le budget spatial japonais pour 1996 depasse les 2,2 milliards de dollars,
soit pres de 70 milliards de francs. Il permet de financer des programmes de
recherche et technologie spatiales dans plusieurs ministeres: le Premier
ministre a sous son controle la Nasda avec un budget de 1,8 milliard de
dollars, soit 55 milliards de francs, ainsi que le Nal (National Aerospace
Laboratory) via la Sta (Science and Technology Agency) ;

- le ministere de l'Education finance l'Isas qui realise ses propres fusees,
satellites et sondes spatiales (225 millions de dollars ou quelque 7
milliards de francs, pas loin du budget spatial belge) ;

- le ministere du Commerce international et de l'industrie (Miti), associe
au Keidanren, la puissante federation des entreprises japonaises, encourage
les activites dans l'espace ;

- le ministere des Postes et des telecommunications (Mpt) a autorise la
cohabitation du service public et de systemes prives de telecommunications
par satellites. Tout en collaborant avec la Nasda, il encourage la mise en
oeuvre de nouvelles applications sur orbite ;

- le ministere des Transports est concerne par les satellites pour la
securite maritime (releves geodesiques, previsions meteorologiques).

Trois types de fusees

Le 17 aout dernier, avec la satellisation d'Adeos 1 (Advanced Earth
Observation Satellite), une plate-forme de 3,5 tonnes equipee pour observer
l'atmosphere et les oceans, et pour etudier les phenomenes de "Global
change", le Japon a reussi sa 50eme mise sur orbite. Ce quatrieme succes de
la puissante fusee H-2 fait que la Nasda peut afficher un taux de fiabilite
de 100% pour les lancements effectues depuis ses installations d'Osaki et de
Yoshinobu sur l'ile de Tanegashima. De son cote, l'Isas continue d'adapter
son centre de Kagoshima a des fusees a poudre de plus en plus puissantes. 

Le gros handicap pour les activites de lancements sur l'archipel nippon est
constitue par deux periodes annuelles de tirs: en janvier-fevrier et en
juillet-aout. Les services nippons de la peche, fort influents, ont exige
que les activites spatiales ne perturbent pas outre mesure les bancs de
poissons dans le Pacifique.

Le Japon dispose de trois types de fusees pour lancer des satellites:

- La H-2 (depuis le 4 fevrier 1994) peut placer jusqu'a 9 tonnes en orbite
basse ou 2 tonnes en orbite geostationnaire ; sa commercialisation par la
Rsc (Rocket System Corporation) n'a pu donner des resultats, a cause du prix
eleve pour sa production.

- La J-1 (dont le premier tir a eu lieu le 12 fevrier 1996 pour tester un
prototype de planeur spatial) utilise des moteurs a poudre pour lancer un
satellite d'une tonne en orbite basse.

- La MV est preparee par l'Isas pour un premier vol en fevrier 1997; elle
sera employee pour lancer 1,8 tonne pres de la Terre ou precipiter des
sondes de 0,5 tonne vers la Lune ou vers Mars. 

Tokyo a en projet de nouveaux systemes pour avoir acces a l'espace au cours
du XXIeme siecle:

- La H-2A, plus puissante, inaugurera en l'an 2000 une famille de lanceurs
"sur mesure", capables de lancer de 2 a 4 tonnes en orbite geostationnaire ;
produite de facon plus economique, elle doit rendre la vie plus facile a la
Rsc qui la commercialise.

- Le planeur reutilisable Hope (H-2 Orbiting Plane) qui volera de maniere
automatique (sans astronautes a bord) sera lance par une H-IIA a titre
d'essai au debut de l'an 2000; pouvant emporter 3 tonnes dans sa soute, il
doit servir a ravitailler de facon reguliere le laboratoire Jem de
l'lnternational Space Station (Iss).

Les Japonais portent un grand interet industriel et commercial, a long terme
a aller travailler en impesanteur pour concevoir de nouveaux processus de
fabrication, pour elaborer des materiaux plus performants, pour etudier la
physique des fluides et les sciences de la vie. L'equipe des astronautes de
la Nasda vient de s'agrandir avec un cinquieme membre. Le premier Japonais
dans 1'espace ne fait pas partie de cette equipe: Toyohiro Akiyama etait
reporter d'une chaine de television nipponne et, comme journaliste, il a
passe aux cotes de cosmonautes russes une semaine dans la station Mir en
decembre 1990. Deux astronautes nippons ont fait partie d'equipages de la
navette pour deux missions Spacelab avec des experiences en microgravite:
Dr. Mamori Mohri en septembre 1992, Dr. Chiaki Naito-Mukai (la premiere
Japonaise) en juillet 1994. Le Dr. Woikichi Wakata, en janvier 1996, se
trouvait dans la navette Endeavour pour aller recuperer la plate-forme Sfu
(Space Flyer Unit), qui avait ete lancee par la troisieme fusee H-2.

La Nasda et l'industrie nipponne se preparent a l'exploitation d'instruments
dans l'environnement spatial. Elles disposent de la plate-forme reutilisable
Sfu pour des experiences de longue duree en impesanteur. Le premier vol dans
l'espace s'est deroule de mars 1995 a debut 1996. Avec l'avenement de
l'lnternational Space Station (Iss), le Jem de 22 tonnes va assurer une
presence continue du Japon autour de la Terre. Il s'agit d'un ensemble forme
par un laboratoire habitable, un module de logistique, une plate-forme
externe et un bras telemanipulateur, qui sera installe durant la premiere
moitie de l'an 2000 au moyen de trois missions du Space Shuttle.

Priorite

La population japonaise est fort sensible a l'environnement au niveau des
sol et sous-sol (vegetation, tremblements de terre), sur les mers (bancs de
poissons, formation de typhons), dans les airs (pollutions, "Global
change"). La Nasda a entrepris un important programme d'observation de la
Terre au moyen de satellites, avec la conception et la realisation de
senseurs multispectraux et de systemes micro-ondes. 

Depuis 1977, elle contribue a l'etude globale du temps avec ses satellites
geostationnaires Gms (Geostationary Meteorological Satellites) ou Himawari
de 300 a 350 kg qui sont pointes sur tout un hemisphere au-dessus du
Pacifique. Dix ans plus tard, elle placait sur orbite polaire le premier de
deux satellites de teledetection marine ou Mos (Maritime Observation
Satellite), alias Momo, de 740 kg. En fevrier 1992, elle satellisait le Jers
(Japanese Earth Resource Satellite) de 1.400 kg, baptise Fuyo: premier
satellite civil qui combine des senseurs optiques et un radar a synthese
d'ouverture en bande S, il sert a collecter des donnees qui interessent
l'agriculture, la sylviculture, les services de peche, la gestion du
territoire, la protection de l'environnement, la surveillance des cotes
ainsi que la prediction de desastres naturels.

Pour les cinq annees a venir, la Nasda se prepare a mettre en oeuvre
d'importants observatoires de l'environnement terrestre, realises avec la
collaboration internationale:

- Adeos-1 de 3,5 tonnes, qui vient d'etre lance, est un imposant satellite
equipe pour proceder a des mesures regulieres et detaillees concernant les
aspects du "Global Change". Son radiometre peut voir des details de 8 m
(dans le visible) et de 16 m (dans l'infrarouge). I1 emporte le Nscat (Nasa
Scatterometer) et le Toms (Total Ozone Mapping Spectrometer) americains,
ainsi que le Polder (Polarization and Directionality of the Earth 's
Reflectaines) du Centre national d'etudes spatiales (Cnes) francais.

- Trmm (Tropical Rainfall Measuring Mission) de 3,82 tonnes est un
"observateur" realise conjointement avec la Nasa americaine. Lance au debut
de 1998 par une fusee H-2, il est destine a comprendre, avec un scanner, un
radar et divers senseurs, le regime des precipitations dans les regions
tropicales du globe.

- Adeos-2 de 3,5 tonnes doit, au debut de 1999, prendre la releve de son
predecesseur pour poursuivre la surveillance de l'environnement dans le
cadre du "Global Change" avec de nouveaux equipements japonais, americain et
francais.

- Alos (Advanced Land Observing Satellite) de 3,9 tonnes, qu'il est prevu de
lancer en 2002, sera en quelque sorte un Jers ameliore. Ce sera le satellite
japonais de teledetection "haute resolution": outre un radiometre qui peut
observer des elements de 2,5 m (dans le mode panchromatique) et de 10 m
(dans l'infrarouge), il sera equipe d'un radar a hautes performances en
bande L (prise de vues avec une resolution de 10 m). 

Sur le marche mondial des telecommunications spatiales, le Japon est surtout
present avec ses industries d'equipements au sol (Hitachi, Mitsubishi, Nec,
Sanyo, Sharp, Sony). I1 entend tirer parti du "boom" des systemes sur
l'Ocean Pacifique et dans l'Asie du Sud-Est, en faisant alliance avec la
technologie "made in Usa" pour les satellites. Dans les annees 80, aux cotes
d'entreprises publiques, des societes privees ont pris forme, associant
l'industrie americaine et les financiers japonais. Ils sont aujourd'hui une
douzaine de satellites, sur l'orbite geostationnaire (a quelque 35.800 km
au-dessus de l'equateur), qui servent a relayer les telecommunications et a
diffuser la television sur 1'archipel nippon: les Cs/Sakura et Bs/Yuri
(television directe) de la Tao (Telecommunications Advancement
Organization), les JCSat de Japan Satellite Systems, les Superbird de Scc
(Space Communications Corporation), les NStar de Ntt (Nippon Telegraph &
Telephone).

De son cote, la Nasda poursuit un programme de satellites experimentaux de
telecommunications (voir le tableau des prochains lancements au Japon). Il
s'agit de mettre a l'epreuve de nouvelles technologies, de favoriser son
industrie des systemes spatiaux et des equipements au sol, de la preparer
aux defis du siecle prochain. Le ministere des Postes et telecommunications
a commande a l'industrie americaine la realisation du satellite MT-Sat
(Multipurpose Transportation Satellite) de 2,9 tonnes, specialement concu
pour repondre aux besoins du trafic aerien: liaisons avec les avions et
prises de vues meteo. La firme anversoise Alvatel Bell fournit les
oscillateurs locaux de ce satellite, qui doit etre lance par une fusee H-II
en aout 1999.

De la Lune

Le programme scientifique du Japon spatial ne manque pas d'audace ni
d'originalite. Anime surtout par l'Isas (Institut des sciences
astronautiques et spatiales) qui depend du ministere de l'Education, ce
programme voit des robots nippons prendre le large loin de la Terre, jusque
dans le systeme solaire. Ce sont des satellites et sondes qui valorisent une
miniaturisation poussee, qui incitent chercheurs et industriels a se
surpasser avec des systemes a hautes performances et d'une grande fiabilite.
La Nasda, qui est davantage impliquee dans les travaux de recherche et
developpement technologiques, a mis en chantier des missions d'exploration
de la Lune et s'interesse a l'exploitation de ses ressources.

L'Isas, avec un financement modeste (10% du budget spatial japonais), a
concu, realise, lance et exploite de petits satellites pour l'etude de
l'ionosphere, de la magnetosphere (Geotail avec la Nasa), ainsi que des
mini-observatoires d'astronomie et d'astrophysique. I1 a expedie ses propres
sondes vers la comete de Halley et autour de la Lune. Avec le nouveau
lanceur M-V son premier lancement a ete reporte a fevrier prochain -1'Isas
peut passer a une vitesse superieure avec d'ambitieuses missions (une par
annee):

- Muses-B ou Mu Space Engineering Satellite (800 kg), qui sera satellise en
fevrier 1997, est un radiotelescope sur orbite, utilisant une antenne de 8
m. Il servira comme element spatial d'un interferometre de grandes
dimensions ou Vlbi (Very Long Baseline Interferometry) pour des mesures de
radio-astronomie.

- Lunar-A (540 kg) est une sonde qui, durant l'ete 1997, ira se placer
autour de la Lune et projeter en divers points de sa surface trois
penetrateurs bourres d'une electronique qui doit resister a un choc au sol a
1.000 km/h ! Si tout se deroule comme prevu, elle realisera une "premiere"
lunaire, puisqu'on cherchera a planter l'un de ces penetrateurs sur la face
cachee.

- Planet-B (540 kg) est une sonde qui doit etre envoyee vers Mars durant
l'ete 1998 et se placer en orbite martienne. Ses instruments serviront a
etudier l'atmosphere de Mars et les effets du vent solaire sur son comportement.

- Astro-E (1,8 tonne) est actuellement le plus gros satellite que prepare
l'Isas. C'est un observatoire d'astronomie dans les rayons X qui, place sur
une orbite circulaire a 550 km, etudiera les sources de fortes energies dans
l'Univers (noyaux galactiques, trous noirs, pulsars).

- Muses-C (360 kg) sera une ambitieuse sonde interplanetaire lancee en
janvier 2002 pour s'approcher en septembre 2003 de l'asteroide Nereus et
prelever un echantillon a sa surface. Dans une micro-capsule, elle doit
rapporter cet echantillon sur Terre au debut de 2006 !

- Iris ou Infra-Red Imaging Surveyor (870 kg) est un observatoire dans
l'infrarouge (telescope de 0,70 m), qui presente un air de famille avec le
satellite europeen Iso (Infra-red Space Observatory). Il sera satellise en
2002 a 750 km d'altitude.

De son cote, la Nasda a decide de mettre en chantier une serie d'automates
pour l'exploration de la Lune. Elle prevoit de les lancer avec des fusees
H-IIA au debut du siecle prochain:

- En 2001-2002, Lunar Precursor numero 1 (2,8 tonnes) ira se placer en
orbite polaire autour de la Lune et tentera de deposer a sa surface un engin
de 350 kg.

- En 2004-2005, Lunar Precursor numero 2 (2,8 tonnes) doit faire arriver un
vehicule ou "rover" d'une demi tonne, dote de six roues motrices. Grace a ce
retour sur la Lune, les Japonais sont decides a poursuivre la demonstration
de leur savoir-faire technologique pour des applications terrestres.

(*) Euroconsult analyse depuis plusieurs annees l 'evolution du marche
spatial dans la zone Asie-Pacifique. En 1995, il a publie deux importantes
etudes de prospective jusqu'en 2005: Asia-Pacific Space Programs & Industry
et Asia-Pacific Satellite Communications & Broadcasting Market
Opportunities. Si ces etudes vous interessent, contacter: Space Studies,
Euroconsult, 71-79, boulevard Richard Lenoir, F-75011 Paris. Telephone:
33-01-43380600. Telecopie: 33-01-43381240.

Theo PIRARD


PREMIER BILAN POUR JEAN JACQUES FAVIER
--------------------------------------

"Les vols habites utiles sont desormais les vols scientifiques" a declare le
spationaute francais Jean-Jacques Favier, au retour de sa mission a bord de
la navette Endeavour, du 20 juin au 7 juillet dernier. Ce physicien au CEA
estime en avoir tire de tres utiles enseignements sur la facon de mener des
recherches en microgravite, lecons qui, dit-il, serviront a la definition
des equipements que la France proposera pour la future station
internationale. Selon lui, cette mission, au cours de laquelle quatre
astronautes ont ete mis sous surveillance permanente, a permis d'obtenir des
donnees statistiques de "tres haute qualite" sur l'ensemble des grandes
fonctions physiologiques, statistiques qui, curieusement, n'existaient pas
jusqu'alors. "Nous ne pourrons etre presents sur la station internationale
qu'a condition d'avoir des competences a faire valoir", assure-t-on au CNES
pour justifier une politique de vols habites qui prevoit la presence d'un
Francais dans l'espace chaque annee jusqu'en 1999." 


LE CATALOGUE HIPPARCOS EST ACHEVE
--------------------------------- 

C'est la fin de trois annees de labeur pour assimiler et comparer les
milliards de donnees leguees par le satellite astrometrique: le catalogue
d'etoiles Hipparcos est acheve et commence a etre distribue aux
scientifiques ayant participe au projet. Il contient les informations de
position, les distances, les mouvements et les luminosites de 118.000
astres. De quoi revolutionner l'etude fondamentale de l'Univers",
estime-t-on a l'ESA. Les donnees sont diffusees depuis septembre aupres des
chercheurs europeens du programme. A partir du printemps 1997, elles seront
accessibles aux astronomes du monde entier.


NAINES MAIS AGEES
-----------------

Les naines blanches se refroidissent et s'eteignent si lentement qu'elles
offrent un moyen ideal pour dater le disque de notre galaxie. Une equipe
americaine les a donc observees a l'aide d'une camera CCD afin de dresser un
catalogue complet de leurs proprietes. Des mesures de luminosite acquises
depuis les observatoires McDonald, Lowell et de Cerro Tololo, les
scientifiques ont deduit que le disque etait, du moins dans la region
environnant le Soleil, vieux d'environ neuf milliards et demi d'annees. Un
tel chiffre tend a confirmer l'idee que la formation de la Voie lactee a
debute (il y a quatorze 3 dix-sept milliards d'annees) par la condensation
du halo et s'est achevee, ensuite, par l'illumination des etoiles du disque.
Ce travail place aussi une limite ferme de onze milliards et demi d'annees
sur les estimations basses de l'age de l'Univers.


SIRTF: LANCEMENT EN 2001
------------------------

Apres six ans de revisions et de cures d'amaigrissement, le projet de
telescope spatial infrarouge Sirtf semble desormais sur les rails. La Nasa a
attribue 3 Lockheed et Ball Aerospace les contrats de construction du
satellite en vue d'un lancement en 2001. 

Le poids du telescope orbital a ete divise par huit et ramene a 750 kg.

Sur le papier, Sirtf est desormais un engin de deux milliards de francs qui
sera lance par une fusee Delta. Les diverses restructurations ont permis au
projet de beneficier des toutes dernieres innovations technologiques. Sirtf
aura des matrices de detecteurs infrarouges tres sensibles ainsi qu'un
miroir primaire de 85 cm. Le satellite sera place sur une orbite solaire a
50 millions de kilometres de distance de la Terre. De cette position, il
etudiera les nebuleuses froides interstellaires avec une precision meilleure
que ses predecesseurs Iras et ISO.


LE TOP AU MICROSCOPE
--------------------

Un an et demi apres sa detection au Fermilab de Chicago, le quark top a ete
produit a environ une centaine d'exemplaires par les physiciens  ce qui lui
vaut d'etre a present un constituant connu de la matiere. La masse de cette
particule lourde (177 milliards d'electronvolts) est maintenant precisee a 4
% pres. Mieux: la valeur mesuree indique, selon les theoriciens, que le
boson de Higgs  cet autre Graal cense expliquer comment les particules
elementaires ont acquis leur masse dans les premiers instants du big bang 
pourrait etre a la portee des machines existantes ou en projet. Si tel est
le cas, le Higgs sera fabrique et identifie avant 2006.


SPACE NEWS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE  :-)
------------------------------------

Space News vient de se voir selectionne "BNN Bookmark Accessit" par un jury
compose de delegues de Bruxelles Capitale, la FNAC, Arcadis et BNN. 

Et en ce debut decembre, c'est au tour du mensuel Science & Avenir de
consacrer un article a Space News (en page 102) agremente d'une photo prise
sur le site.

Merci a tous !  :-)


C'EST A LIRE
------------

LES POETES ET L'UNIVERS, anthologie -- Le Cherche-Midi Editeur

Quatrieme de couverture :

"D'Heraclite a Jean Tardieu, de Platon a Edgar Poe et Walt Whitman, de
Maiakowski a Saint-John Perse, les poetes de tous les temps et de tous les
pays n'ont cesse d'interroger le ciel, peut-etre pour y trouver des reponses
aux questions qu'ils se posaient sur terre. Shakespeare affirmait a juste
titre qu'il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre que dans toute
la philosophie.

Fort de ces certitudes et orfevre en la matiere, Jean-Pierre Luminet s'est
livre a un remarquable travail de recherche et de presentation afin de nous
donner a lire les textes essentiels que l'Univers et  l'espace ont inspire
aux poetes, souvent doubles de philosophes et de  savants, depuis
l'Antiquite jusqu'a nos jours.

159 auteurs venus de tous les horizons illustrent les douze themes choisis
par Luminet :

Nocturne... Firmaments... Le roi-soleil... La reine de la nuit... Vagabondes
du Ciel... L'harmonie du monde... L'appel de l'infini... La naissance des
mondes... Apocalypses celestes... Voyages cosmiques... Les somnambules... Le
sentiment cosmique.

Un passionnant ouvrage sur l'imagination creatrice."

L'auteur :

Jean-Pierre Luminet, astrophysicien a l'Observatoire de Paris-Meudon,
directeur de recherches au CNRS, est connu comme specialiste de la
cosmologie, la relativite generale et les trous noirs. Il a egalement publie
plusieurs recueils de poesie chez divers editeurs. Des extraits de ses
ouvrages, et en particulier de l'anthologie "Les Poetes et l'Univers", se
trouvent sur le Web a l'adresse 
http://darc.obspm.fr/~luminet

LES POETES ET L'UNIVERS par Jean-Pierre Luminet, Le Cherche-Midi Editeur,
432 pages, prix en France : 148 francs.

NB: Tous les ouvrages disponibles en langue francaise peuvent etre commandes
electroniquement sur le serveur NOVALIS:
http://www.novalis.fr/ 

---------------------

PS: Et j'ajouterai pour ma part que l'astrophysicien Jean-Pierre Luminet est
non seulement un ecrivain et un poete remarquable, mais aussi un veritable
artiste, particulierement doue lorsqu'il s'agit d'elever l'illusion
d'optique au rang d'oeuvre d'art.

Jean-Pierre Luminet a choisi l'encre de chine pour exprimer ce qui le
fascine le plus: le noir, en tant que revelateur de lumiere. Il est vrai
qu'il etait deja l'auteur d'un tres beau recueil de poesie intitule "Noir
Soleil"...


|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||  Les noms de : SPACE NEWS INNET, SPACE NEWS INTERNATIONAL, SPN  |||
|||  Productions, Forum Espace, sont proteges par copyright.        |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||  Space News est  sponsorise  par  TELE-satellit,  le  magazine  |||
|||  international  du   satellite :  http://www.TELE-satellit.com  |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||           Space News InNet est present sur le Web :             |||
|||               http://www.sat-net.com/space-news                 |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||     Liste de discussion de Space News InNet : Forum Espace      |||
|||   Inscription gratuite sur  http://www.sat-net.com/space-news   |||
|||        ou transmettez un mail a : Majordomo@tags1.dn.net        |||
|||   comportant uniquement le texte : subscribe sat-forum-espace   |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||  Ed. resp: Jean Etienne, Belgique (Europe) etiennj@interpac.be  |||
||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||J&M remember|||||





[Other mailing lists]