[Prev][Next][Index]

Space News InNet numero 83




|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||                       Space News InNet                        |||
|||                       ----------------                        |||
|||  Periodique d'informations et  d'actualites  internationales  |||
|||  sur l'Astronomie, l'Astronautique, l'Espace et les Sciences  |||
|||  connexes.                                                    |||
|||  -----------------------------------------------------------  |||
|||            Une production Space News International            |||
|||               Abonnement gratuit : en ligne sur               |||
|||        http://www.sat-net.com/space-news ou par E-Mail        |||
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
Space News InNet numero 83                      jeudi 11 juillet 1996


UN SCIENTIFIQUE FRANCAIS DANS L'ESPACE
--------------------------------------

Le sixieme spationaute francais Jean-Jacques Favier, un physicien du
Commissariat a l'energie atomique, se trouvait a bord de la navette Colombia
(vol STS-78), qui a decolle le 20 juin pour la mission LMS d'une duree de 17
j. Il succede ainsi a Jean-Loup Chretien, Patrick Baudry, Michel Tognini et
Jean-Pierre Haignere du CNES, tous pilotes militaires, et a Jean-Francois
Clervoy de l'ESA, ingenieur du CEV de Bretigny. A l'instar de Claudie
Andre-Deshays, qui volera sur Mir en aout, il aura attendu onze ans avant
d'aller dans l'espace.

La veille du lancement, la meteo n'etait pas tres bonne, laissant seulement
60 % de chance a un decollage le 20 a 10 h 49 (locale). Par ailleurs, des
problemes avec un moteur de trappe et un relais de commande du Shuttle ont
necessite une inspection qui n'a pas affecte le compte a rebours. Pour la
premiere fois, le lancement a ete realise avec la participation de United
Space Alliance (USA).

Finalement, la navette a decolle du pas de tir 39B a l'heure prevue par un
temps magnifique pour atteindre, 517 s plus tard, l'orbite visee a 278 km
d'altitude (inclinee a 39 degrés). Cependant, peu apres la satellisation, un
des cinq ordinateurs de bord est tombe en panne. L'equipage comprenait les
Americains Henricks, Kregel, Helms, Linnehan (veterinaire), Brady (medecin),
le Francais Favier (physicien) et le Canadien Thirsk (medecin), ce dernier
etant devenu le 350e humain de l'espace.

La mission LMS (Life & Microgravity Spacelab) a ete elaboree en vingt et un
mois dans un cadre international. Elle comprend 43 experiences scientifiques
dont 19 dans les sciences de la vie et 24 dans les sciences physiques. Il y
a treize experiences de physiologie humaine dont celles sur le systeme
musculaire avec l'appareil TVD (ESA), cinq de biologie animale avec douze
rats et des embryons de poissons, une de biologie vegetale, six de science
des materiaux avec le four AGHF (ESA), six de mecanique des fluides avec
l'instrument BPDU (ESA) et douze de croissance de cristaux de proteines avec
l'instrument APCF (ESA). La mission a coute 38 M$ (190 millions de francs) a
la NASA, 80 M$ (400 millions de francs) a l'ESA et 20 M$ (100 millions de
francs) aux autres pays participants (France, Canada, etc.).

La participation francaise, outre la presence de Jean-Jacques Favier,
concerne onze laboratoires dont quatre s'occupent de medecine (Medes de
Toulouse , Laboratoire de physiologie neuro-sensorielle de Paris, universite
de medecine de Lyon et universite d'Aix-Marseille), trois de biologie (CERMA
de Bretigny, Laboratoire de dynamique moleculaire de Montpellier et
Universite de medecine de Lyon) et quatre des sciences physique (CEA de
Grenoble, Institut de mecanique des fluides de Marseille Laboratoire de
physique cristalline de Marseille et Institut de biologie cellulaire et
moleculaire de Strasbourg).

Le Spacelab, qui pese 9,6 t, a effectue a cette occasion son treizieme vol
depuis la decision du programme en 1973. Il devrait encore effectuer les
missions MSL-1 et Neurolab d'ici 1998, soit quinze vols en vingt-cinq ans.
Sans oublier les quatre vols de la plate-forme USMP avec le four francais
Mephisto dont etait responsable Jean-Jacques Favier au CEA. Selon Yves
Malmejac, responsable des affaires spatiales au CEA, "les instruments
sophistiques que nous utilisons maintenant permettent d'obtenir d'excellents
resultats avec une microgravite de l'ordre de 10-4 g, bien que la
plate-forme Eureka ait permis d'atteindre une meilleure microgravite de 10-6
g". Cependant, le second vol de cette plate-forme ne sera pas finance par l'ESA.

Christian LARDIER, Air & Cosmos


REJET DU PROGRAMME SPATIAL ALLEMAND 
-----------------------------------

Le parlement allemand a rejete la proposition de l'opposition (parti
social-democrate) d'etablir un cinquieme programme spatial national. Le
quatrieme programme s'etait acheve en 1986 et n'avait pas eu de suite.
"Demander un tel programme est un non-sens", a declare Thomas Rachel du
parti CDU/CSU (chretien democrate) qui gouverne, lors d'un discours devant
le Bundestag, "Parce tous les elements majeurs de cette activite ont ete
decides a Toulouse. Celui qui veut, en plus de ces programmes qui concernent
Ariane 5, la station orbitale internationale et le programme scientifique de
l'ESA, un cinquieme programme national finance par le gouvernement federal,
doit expliquer comment il peut etre finance par le budget federal. Sinon,
dit-il, il n'est pas honnete !"

Sur d'autres points, le gouvernement et l'opposition se sont egalement
affrontes. Lothar Fisher du SPD a demande que les resolutions finales sur le
cout de la station ne soient pas enterinees au niveau de l'ESA et de la
NASA, mais par les gouvernements, afin d'assurer un controle parlementaire.
Selon lui, il serait mauvais d'enlever de l'argent du ministere de la
Recherche (BMBF) pour les programmes franco-allemands Helios/Horus, puisque
le BMBF a deja paye 1,2 Md.DM (4 milliards de francs) pour ERS-1, ERS-2 et
les radars (necessaires a Horus), alors que le ministere de la Defense n'a
investi que 25 M.DM (85 millions de francs) de 1989 a 1994. Le ministere de
la Defense devrait financer environ 50 % de la part allemande d'Helios et
Horus, le reste provenant pour 25 % du BMBF et 25 % d'autres ministeres.
Mais rien n'est definitivement arrete a ce jour.

En resume, l'opposition veut un controle de l'argent allant aux activites
spatiales, tandis que le gouvernement veut etre libre de distribuer son
budget en diminution. Ce conflit est une des raisons du rejet de ce
cinquieme programme (sur les 1,4 Md.DM que l'Allemagne depense annuellement
pour le spatial, seulement 300 M.DM va au modeste programme national alors
que plus d'un milliard va a l'ESA).

Anatol JOHANSEN 


50 % DE CROISSANCE POUR ARIANESPACE 
-----------------------------------

Les comptes de l'exercice 1995 d'Arianespace ont ete approuves par
l'assemblee generale des actionnaires le 24 juin. Ils font etat d'un chiffre
d'affaires de 7.022,5 millions de francs compares aux 4.613,3 millions de
francs de 1994, correspondant a une augmentation d'activite de 50 %. Le
benefice net atteint 189,7 millions de francs contre 139,9 millions de
francs l'an passe et le dividende verse est de 32,4 millions de francs. Le
montant des dotations aux reserves et provisions pour risques techniques et
commerciaux inherents au metier de transporteur spatial s'eleve a 425
millions de francs sur l'exercice 1995.

L'annee derniere, Arianespace a effectue onze tirs avec treize satellites et
signe treize contrats de lancement. Depuis le debut de l'annee, six autres
tirs avec huit satellites ont ete reussis et quatorze contrats signes.

Ce qui donne un total de dix-sept lancements avec vingt et un satellites en
seize mois. Un record ! Le vol V95 est prevu en decembre 1996 (incluant le
second vol d'essai d'Ariane 5) et le programme 1997 de mise en orbite de
dix-huit satellites reste inchange.

Le carnet de commandes s'eleve actuellement a 44 satellites a lancer pour
une valeur d'environ 18,2 milliards de francs. Entre janvier 1995 et janvier
1996, Arianespace a commande quinze Ariane 4 et quatorze Ariane 5 pour faire
face a l'augmentation de la demande d'ici a l'an 2000. Ils permettront de
lancer jusqu'a soixante-dix satellites entre debut 1996 et fin 1999, soit
pres de 50 % de plus que les sept annees precedentes (1988 a 1994).

Christian LARDIER, Air & Cosmos


LA BOMBE FAIT LE SEISME
-----------------------

Soixante-cinq pour cent des tremblements de terre survenus au cours des
quarante-cinq dernieres annees auraient ete causes par les essais nucleaires
souterrains. Telle est la conclusion du Pr. Gary Whitford, de l'universite
du Nouveau-Brunswick (Canada), au bout de quinze annees d'etudes. źDu debut
du siecle a 1950, il s'est produit 3419 seismes d'une force egale ou
superieure a 6 sur l'echelle de Richter, soit une moyenne de 68 par an. De
1950, debut des essais nucleaires souterrains, a 1990, leur nombre est passe
a 4963, ce qui represente une moyenne de 124 par an. Pendant cette meme
periode, 2200 essais nucleaires souterrains ont ete realises. ╗

Les correlations les plus troublantes concernent les seismes survenus le 28
juin 1976 a Tang Shan, en Chine, et le 7 decembre 1988 a Spitak, en Armenie.
Le 27 juin 1976, les Americains font exploser une bombe dans le polygone du
Nevada; le lendemain, se produit un tremblement de terre de force 8,2 a Tang
Shan, qui provoque la mort de 900.000 personnes. Quant a la tragedie
armenienne, qui mobilisa le monde entier, elle eut lieu trois jours
seulement apres que l'URSS eut experimente une bombe a Semipalatinsk.
D'autres cas similaires ont ete repertories: le 23 juin 1992, essai
nucleaire au Nevada, le 28, deux secousses sismiques, de force 6,5 et 7,6,
en Californie. Les Francais ne sont pas epargnes par l'etude, qui signale un
seisme de force 7,6 au Mexique huit jours apres un essai a Mururoa.

Bien que les quantites d'energie deployees par les essais nucleaires et les
forces mises en oeuvre dans les tremblements de terre ne soient pas
comparables (ces derniers sont un million, voire un milliard de fois plus
puissants) et que la relation de cause a effet ne soit pas etablie, les
experts prennent l'hypothese au serieux.

Science & Vie

NOUVEAU SYSTEME DE GUIDAGE SPATIAL
----------------------------------

Le nouveau systeme Course, cree par l'institut d'instrumentation cosmique,
se trouve a bord de Cosmos-2315. Il est capable de recueillir et de traiter
non seulement des informations ecologiques et meteorologiques, mais aussi
des signaux d'objets fixes (centrales nucleaires, usines chimiques, etc.) ou
mobiles (navires, avions, voitures, etc.). La precision de la localisation
est de 500 a 3.000 m. Les utilisateurs peuvent etre des grandes entreprises
ou des individus. Ils doivent simplement disposer d'une balise comme celle
du systeme de sauvetage Sarsat-Cospas.


LANDSAT A LA TRAPPE ?
---------------------

La Nasa etudie la possibilite d'utiliser les services de satellites
d'observation de la Terre construits par un consortium prive en remplacement
de son propre systeme, Landsat, pour assurer le suivi des cultures. La
societe Resource 21 prevoit de lancer en 1999 quatre satellites en orbite
polaire, capables de prendre regulierement des images en couleurs de 10 m de
resolution, bien adaptees au suivi des cultures et de la vegetation a
travers le monde. Le gouvernement americain a demande a la Nasa de lancer,
en 1998, Landsat 7 avec des caracteristiques similaires, en remplacement du
Landsat 5 vieillissant. L'agence spatiale americaine pourrait decider
d'acheter les services et les images des satellites de Resource 21 au lieu
d'exploiter ses propres satellites Landsat. Decision a la fin de l'ete.


SATELLITES LILLIPUTIENS
-----------------------

Verra-t-on un jour une fusee emporter en orbite un essaim de quelques
milliers de satellites de la taille d'une piece de monnaie? Au Johnson Space
Center, au Texas la NASA teste cette nouvelle idee sur des prototypes
baptises Pixelsat. Ces veritables insectes electroniques pourraient mesurer
le champ magnetique terrestre, aider des satellites plus gros a communiquer
entre eux ou encore partir vers les profondeurs de l'espace. Selon Mark
Tilden, leur inventeur, I'un de ces robots equipes d'ailes de 2 metres
d'envergure pourrait meme quitter la Voie lactee, pousse par le vent
solaire. Tout cela pour le prix derisoire de 20 dollars. Car dans leur
fabrication n'entreraient que des composants de simples ordinateurs personnels.

Le reve semble beau, mais certains esprits critiques ont quand meme fait
remarquer qu'il serait difficile d'obtenir des images astronomiques a haute
resolution a l'aide de ces engins minuscules ne pouvant embarquer que des
telescopes ridicules. Autre handicap: plus le satellite est petit, plus la
station au sol chargee de son suivi doit etre grande. 

P. H., Science & Vie


VOIR LES AUTRES TERRE
---------------------

Apres la decouverte. au cours de ces derniers mois, de plusieurs planetes de
la taille de Jupiter a proximite d'etoiles proches, I'idee de trouver
d'autres planetes, de la taille de la Terre cette fois, fait son chemin.
L'administrateur de la NASA, Daniel Goldin, a deja organise un programme de
recherche sur ce theme.

Baptise Exploration of Neighboring Planetary Systems, celui-ci couterait 2
milliards de dollars au cours des trente prochaines annees. A son terme, les
astronomes disposeraient, quelque part entre Mars et Jupiter, d'un
interferometre optique de 50 m d'envergure compose de quatre teiescopes
capables de mener pareille traque.

L'ESA n'est pas en reste: son projet Darwin d'interferometre infrarouge
serait lui aussi installe a la hauteur de Jupiter, afin de ne pas etre gene
par la lumiere zodiacale produite par les poussieres du systeme solaire
interne. Un tel outil permettrait de detecter de la glace, de l'ozone ou
encore du dioxyde de carbone, si caracteristiques de la Terre, et meme de
photographier les eventuelles planetes. 

P. H., Science & Vie


LE X-CRV AMERICAIN SUR ARIANE 5 EN 1998
---------------------------------------

Les discussions entre les Americains et les Europeens sur les capsules
habitees avancent bien et l'etude de trois mois que le CNES mene pour le
compte de l'ESA devrait permettre de prendre une decision en septembre. Il
s'agira d'engager une cooperation avec la NASA ou de revenir aux plans
europeens initiaux. Les Etats-Unis auront imperativement besoin d'un
vehicule de sauvetage (CRV) pour quatre a six astronautes pendant la phase
d'exploitation de la station orbitale Alpha qui doit demarrer en juin 2002.
Ils etudient un engin aile a corps portant (lifting body) dont un modele
experimental (X-CRV) devrait voler des 1998. Il serait lance par une fusee
Ariane 5 en echange du lancement du module COF par le Shuttle. Ce prototype,
non reutilisable, effectuerait un retour plane (avec deport lateral) avant
d'etre recupere a l'aide d'un parachute (au lieu du parafoil qui avait
echoue en decembre 1995).

Le modele operationnel pourrait etre developpe avec une participation
europeenne. Selon le ministre francais de l'Espace, Francois Fillon, cette
cooperation s'etendrait a une participation americaine au vehicule de
transport d'equipage (CTV) europeen. Ainsi, il y aurait deux leadership avec
un veritable partenariat, l'un n'etant pas le sous-traitant de l'autre. Pour
l'heure, la cooperation apparait inevitable, compte tenu des difficultes
financieres. L'equipe de John Muratore au Johnson Space Center de Houston ne
disposerait que de 300 M$ (1,5 milliard de francs), tandis que l'ESA n'a que
40 MUC (260 millions de francs) pour les etudes a mener jusqu'a la prochaine
conference ministerielle de fin 1997 ou debut 1998. Selon Jorg Feuschtel
Bueschl, directeur des vols habites et de la microgravite a l'ESA, l'Europe
ne souhaiterait pas developper un engin aile trop complexe et trop couteux.
Cependant, aux Etats-Unis, il semble que le Congres soit plus enclin a
accepter ce type d'engin plutot qu'une simple capsule.

La modification du Soyouz

Par ailleurs, le probleme des astronautes americains trop grand pour
l'habitacle du vaisseau russe Soyouz demeure. Parmi la centaine d'entre eux
susceptibles de voler, seulement 30 % repondent au critere de taille. Le
Soyouz, que les Americains avaient envisage d'utiliser comme ACRV, devra de
toute facon etre modifie pour le transport des equipages vers la station
Alpha. Actuellement, seul le premier equipage a ete designe (Anatoli
Soloviev, Serguei Krikalev et William Shepherd), le second, compose d'un
Russe et deux Americains posant toujours un probleme. La modification du
Soyouz, qui avait ete proposee par la France en son temps, devrait donc etre
decidee et financee par la NASA.

Christian LARDIER 


ETATS-UNIS
----------

USBI Co. a recu l'extension de son contrat avec la NASA pour la recuperation
et l'integration des boosters a poudre de la navette spatiale jusqu'au 30
septembre 1999.


ALLEMAGNE
---------

Eumetsat, I'organisation europeenne pour l'exploitation des satellites
meteorologiques Meteosat, a fete son dixieme anniversaire a Darmstadt.


FRANCE
------

Le programme du satellite militaire d'observation optique Helios-2
deviendrait plus modeste. Il pourrait s'agir d'un Helios-1 C gardant
cependant une capacite infrarouge. 


ANNONCE - RECHERCHE INFOS
-------------------------

From: steyaert@fynu.ucl.ac.be (Jacques J. Steyaert)

Je cherche  de l'info sur la realisation par des amateurs
d'une lame de Schmidt.  En connaissez-vous qui l'aient deja
realise?  Michel Tremerie me dit qu'il "suffit" de poser
une lame de verre a faces paralleles sur un cylindre du bon
diametre, de faire le vide dans le cylindre et de planeifier
la face superieure de la lame deformee. Revenue a la pression
normale, la lame est devenue Schmidt !


MANIFESTATIONS
--------------

Le CNES et l'ANSTJ organisent du 19 au 26 aout prochains le Festival
de l'Espace, a Bourges. Cette manifestation annuelle se veut etre la
vitrine de l'activite des clubs spatiaux.

Lieux :

  Parc des Expositions Saint-Paul, rue Henri Sellier, a Bourges;
  Lancement des fusees a Jussy-Champagne (18 km de Bourges).

Ouverture au public :

  Jeudi    22 aout  apres-midi        a Bourges;
  Vendredi 23 aout  apres-midi        a Bourges;
  Samedi   24 aout  toute la journee  a Bourges et Jussy-Champagne;
  Dimanche 25 aout  toute la journee  a Jussy-Champagne.

Animations :

 - Conferences :
    jeudi 22 aout a 21h :
         le statoreacteur, par Alain Chevalier (Aerospatiale);
    vendredi 23 aout a 21h :
         l'Espace utile, par Albert Ducrocq, journaliste;
    samedi 24 aout a 21h :
         profession cosmonaute, par Michel Tognini, cosmonaute,
         avec un entretien par radio avec Claudie Andre-Deshays
         a bord de la station Mir.

    Les conferences ont lieu au Palais des Congres,
      boulevard de Seraucourt, a deux pas du Parc Saint-Paul

 - Construction de micro-fusees,
    suivies de leur lancement sur un terrain proche :
    jeudi 22 et vendredi 23 aout a Bourges;
    samedi 24 et dimanche 25 a Jussy-Champagne.

 - Atelier Meteo-France :
    samedi 24 et dimanche 25 a Jussy-Champagne.

 - Course d'orientation GPS, Planetarium et Cassiopee (*) :
    de jeudi 22 a dimanche 24 a Bourges.

 - Expositions :
    doublures et maquettes de divers engins spatiaux,
    stands des clubs spatiaux et preparation des fusees :
    a Bourges, aux heures d'ouverture au public.

 - Lancement de mini-fusees et de fusees experimentales,
   lachers de ballons stratospheriques :
   ouvert au public samedi 24 et dimanche 25 a Jussy-Champagne.

 Toutes les animations sont gratuites,
 a l'exception de l'atelier de construction de micro-fusees.

 (*) Cassiopee (PC Course) : operation consistant a guider
  Claudie-Andre-Deshays pour la prise de photographies de la face
  nocturne de la Terre, visant a etudier l'activite economique par
  l'etude de la lumiere des villes.

Hebergement :

  Possible sur place (internat de lycee) avec repas (il faut apporter
  un sac de couchage) : 70 F ttc par jour (inscription gratuite si
  pas d'hebergement), forfait de 500 F ttc pour la duree complete.

Renseignements :

  jusqu'au 17 aout :
    ANSTJ - Secteur Espace
    17 av Gambetta - 91130 RIS-ORANGIS - France
    telephone : [33] (1) 69 06 82 20
    telecopie : [33] (1) 69 43 21 43

  a partir du 19 aout :
    Festival de l'Espace
    Parc des Expositions - rue H. Sellier - 18000 BOURGES - France
    telephone : [33] 48 02 04 62
    telecopie : [33] 48 02 04 61

  voir aussi : http://www.teaser.fr/~mzirnheld/
    - rubrique 32Info, numero 57
    - rubrique Festival de l'Espace, a partir du 10 juillet.

Voir aussi :
http://www.teaser.fr/~mzirnheld/festival.htm

Marc Zirnheld


SUR LE WEB
----------

Sur le serveur de Space News, les ephemerides des 2 cometes visibles
actuellement (22p/Kopff et Hale-Bopp) sont reactualisees. La page du
planetarium consacree aux Asteroides s'enrichit d'une surprenante carte
mentionnant la position au 7 juillet 1996 de chacun des 5.781 asteroides
dont l'orbite est connue.

Cette carte, vue en plan du systeme solaire depuis le Zenith, a ete obtenue
a l'aide du logiciel Dance of the Planets, dont une version de demonstration
est egalement disponible en telechargement sur le site (160 K).


LES WEBS D'OR
-------------

Excellent resultat pour le site de Space News qui obtient provisoirement la
deuxieme place dans la categorie "Sciences". Les resultats definitifs seront
connus le 20 juillet prochain, mais notre pari de "faire un podium" semble
d'ores et deja acquis !

Attention, le Champagne va jaillir !  ;-)


|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
|||  Space News InNet est un periodique  d'informations  spatiales  |||
|||  distribue sur abonnement gratuit par liste de  diffusion  sur  |||
|||  Internet. Les noms de:  SPACE NEWS INNET, SPACE NEWS INTERNA-  |||
|||  TIONAL,  RAPID  NEWS,  SPN  Productions,  sont  proteges  par  |||
|||  copyright.                                                     |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||   Abonnement E-Mail: ecrivez un mail a Majordomo@tags1.dn.net   |||
|||         comportant le texte: subscribe sat-space-news           |||
|||  -------------------------------------------------------------  |||
|||           Space News InNet est present sur le Web :             |||
|||               http://www.sat-net.com/space-news                 |||
|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
Jean Etienne, Belgique (Europe)                     etiennj@interpac.be





[Other mailing lists]